Fiche complète

1973

Vivre et laisser mourir

Live and Let Die

Un film de Guy Hamilton
Ecrit par Tom Mankiewicz
Avec Roger Moore, Jane Seymour, Yaphet Kotto...

2 h 01

EspionnageAction

Royaume-Uni Royaume-UniÉtats-Unis États-Unis

0
1
2
3
4
5
6
7
1
8
3
9
2
10
12
11
11
12
34
13
35
14
34
15
22
16
8
17
3
18
19
3
20
13,1 / 20168 votes

Détails

Date de sortie FR

21 Décembre 1973

Date de sortie BE

21 Décembre 1973

Date de sortie US

27 Juin 1973

Date de sortie

6 Juillet 1973

Budget

7 M$

Recette mondiale

126 M$
Chercher des trailers sur Youtube

Synopsis

007 est appelé à la rescousse pour mettre fin à l'hécatombe meurtrière qui décime les agents secrets britanniques. Enquêtant à New York, dans le quartier de Harlem, il affronte un caïd de la drogue, le redoutable docteur Kananga et sa comparse, l'étrange Blanche Solitaire.

Adapté du livre James Bond, tome 02 : Vivre et laisser mourir de Ian Fleming

Adaptation d’une œuvre littéraire

Ce film fait partie de la saga

892 membres ont vu ce film

110 membres veulent voir ce film

Commentaires (4)

  • avatar Kyria
    9 / 20Le 14 Avril 2019 à 23:03Kyria

    Décevant ! Malgré un Roger Moore plus supportable que ce à quoi je m'attendais -bien qu'incomparable à Connery-, je peux élire ce huitième opus comme le moins bon, à titre personnel bien sûr.
    Moins d'humour, personnages secondaires fantômes et James Bond qui se bat du bout des ongles... Voyons la suite.

  • avatar Olivier Demangeon
    16 / 20Le 06 Juillet 2019 à 22:12Olivier Demangeon

    « Live and Let Die » est un excellent film policier disposant d’une histoire intéressante, d’une intrigue quelque peu confuse et d’un développement permettant de revenir à la source du personnage. Le rythme est plaisant, le récit est alambiqué et la narration est linéaire. La photographie est avenante, les scènes d’action sont bien orchestrées, surtout les courses-poursuites. La bande originale utilise habilement le thème habituel et le titre signé Paul et Linda McCartney est inoubliable. Un huitième film qui donne un petit coup de fouet à la série qui commençait à s’user…
    Lire ma critique complète :https://wp.me/p5woqV-7Eu

  • avatar MLT
    14 / 20Le 18 Novembre 2020 à 14:59MLT

    Vivre et laisser mourir constitue un film important de la saga avec l'arrivée d'un nouvel acteur pour incarner James Bond. Après avoir été deux fois associé avec le rôle par le passé, Roger Moore devient enfin 007. Si je comprenais la logique de caster George Lazenby, 9 ans plus jeune que Connery, dans le rôle de James Bond. C'est plus surprenant pour Roger Moore qui a trois ans de plus que l'écossais. Pourtant nous ne sommes pas tous égaux devant l'épreuve du temps. Si pour ce film Roger Moore est plus âgé que ne l'était Sean Connery lors de son dernier James Bond, il apparait pourtant plus jeune ! Paradoxe.
    Le film est également particulier car symbole de la période de la blaxploitation. Pour la première fois le méchant ainsi qu'une des James Bond Girl seront noirs. Autre fait marquant, l'île caribéenne de San Monique est le premier lieu fictif de la saga. Pour le reste, Roger Moore apparaît très à l'aise pour sa première incarnation de l'agent 007. L'acteur est beaucoup plus charmeur et séducteur que ses prédécesseurs. La chanson du générique est, quant à elle, une de mes préférés jusqu'à présent. Les fans de la saga reconnaitront également Quarrel Jr, fils de l'acolyte de Bond lors du premier opus de la franchise. Gros point négatif malheureusement, [spoiler] la mort du méchant de l'épisode qui s'avère vraiment cartoonesque [/spoiler].
    On retiendra principalement le crochet de Tee Hee, même si le rendu est parfois très moyen, la [spoiler] folle course poursuite dans les bayous [/spoiler] et le rôle du Shérif J.W. Pepper. Clifton James vraiment désopilant lors de ses dialogues en VO. En bref, pas le meilleur Bond, mais divertissant malgré tout.

  • avatar Kyosuke75011
    13 / 20Le 27 Octobre 2021 à 22:01Kyosuke75011

    Le 1er James Bond de l'ère Moore a bien du mal redonner un second souffle à la franchise, malgré la classe indiscutable et l'aisance avec laquelle Sir Roger se glisse dans la peau de 007. Le scénario est assez peu original, autour d'une vulgaire histoire de trafic de drogue que viennent rehausser quelques scènes d'action plutôt bien ficelées, comme cette course dans un bus à impériale ou la bonne exploitation du bayou avec la poursuite en hors-bord (un peu longue toutefois). Certaines situations sont assez subtilement amenées (la déstabilisation de Solitaire par les cartes par ex), d'autres frisent l'invraisemblance voire carrément le ridicule, comme dans la scène à Harlem, la poursuite à l'aéroport de la Nouvelle Orléans ou la ferme aux crocodiles. Côté personnages, Solitaire et surtout Kananga (dont on appréciera la fin spectaculaire malgré les limites des effets spéciaux) tirent leur épingle du jeu. Tee-Hee avec son bras métallique est également intéressant. En revanche, Rosie Carver n'est absolument pas crédible et le Baron Samedi est très mal exploité. Mention spéciale au shérif JW Pepper, désopilant (et qui du coup rempilera dans l'opus suivant). Sur un plan plus anecdotique, le film confère une importance inhabituellement centrale à un gadget en particulier...

Equipe du film

Réalisateur

Scénariste

Compositeur

Sociétés de production

Chroniques de blogueurs (0)

Des films dans le même genre

Merci à gon17 qui a créé cette fiche