Fiche complète

1987

Tuer n'est pas jouer

The Living Daylights

Un film de John Glen
Ecrit par Richard Maibaum et Michael G. Wilson
Avec Timothy Dalton, Maryam d'Abo, John Rhys-Davies...

2 h 10

ActionAventure

Royaume-Uni Royaume-Uni

0
1
2
3
4
1
5
6
7
1
8
4
9
1
10
8
11
23
12
38
13
37
14
34
15
11
16
6
17
7
18
2
19
20
1
12,8 / 20174 votes

Détails

Date de sortie FR

16 septembre 1987

Date de sortie BE

1 octobre 1987

Date de sortie US

31 juillet 1987

Date de sortie

30 juin 1987

Budget

30 M$

Recette mondiale

191 M$
Chercher des trailers sur Youtube

Synopsis

Après que Bond a aidé un officier soviétique à traverser le Rideau de Fer pour passer à l'Ouest, il découvre avec stupeur que celui-ci a été retrouvé et kidnappé. La piste le mène sur les traces d'une belle violoncelliste, Kara, qui va l'entraîner dans une suite de situations dangereuses, avec comme paroxysme une base militaire en Afghanistan où il doit stopper un trafic d'armes.

Adapté du livre James Bond, tome 14 : Meilleurs voeux de la Jamaïque de Ian Fleming

Adaptation d’une œuvre littéraireEspionnage

Ce film fait partie de la saga :

969 membres ont vu ce film

111 membres veulent voir ce film

Commentaires (5)

  • avatar Kyosuke75011
    17 / 20Le 29 Juin 2019 à 01:56Kyosuke75011

    Un excellent et mésestimé James Bond.

  • avatar MLT
    14 / 20Le 16 Décembre 2020 à 00:01MLT

    Un beau démarrage pour Timothy Dalton. Initialement les producteurs voulaient engager un certain Pierce Brosnan mais celui-ci n'était pas libre à cause du tournage de la série Remington Steele. L'anecdote m'avait marqué car j'ai grandi avec le Bond de Brosnan, mais parmi tous les anciens acteurs ayant incarné 007, Timothy Dalton était celui que je trouvais le plus charismatique. Et le gallois apporte énormément au rôle.
    Le Bond de Dalton est un parfait mix entre l'aspect physique apporté au rôle par Sean Connery et le côté charmeur de Roger Moore. Acteur de théâtre à l'origine, Timothy Dalton nous offre un James Bond réaliste et convaincant. Par exemple lors des scènes avec Kara, on a vraiment l'impression que 007 a des sentiments pour elle. Cela change d'un grand nombre des opus précédents où souvent les James Bond Girl ne sont vues que comme de simples conquêtes. Fait assez rare pour être signalé, 007 ne couchera qu'avec une seule personne dans l'épisode.
    Pour la troisième fois d'affilée, le film débute avec [spoiler] la mort d'un agent du MI6. Cette fois-ci c'est 004 qui se fait tuer. Toutefois contrairement aux films précédents, l'agent ne se fait pas abattre en mission mais lors d'un exercice [/spoiler]. Toute cette séquence d'intro à Gibraltar est d'ailleurs excellente.
    Le scénario de l'épisode est intéressant et donne à 007 l'occasion de visiter de nombreux lieux et pays différents. En revanche je dois admettre avoir parfois eu du mal à suivre l'intrigue, notamment [spoiler] avec le Général Koskov qui est en fait un agent triple [/spoiler]. Malgré tout on passe un bon moment, notamment grâce à des scènes d'actions convaincantes.
    Une fois de plus, j'ai beaucoup aimé la chanson du générique d'intro. Dans le même registre, il faut noter qu'il s'agit de la dernière fois que John Barry compose la musique d'un film de la saga.
    En conclusion, Tuer n'est pas jouer est un bon James Bond, avec un excellent nouvel acteur pour incarner 007. Toutefois sur les deux films avec Timothy Dalton, ma préférence va nettement pour le second.

  • avatar z0rr0
    8 / 20Le 06 Février 2021 à 22:33z0rr0

    Un final avec le général Gogol , ça résume bien le film ^^

  • avatar Kyosuke75011
    17 / 20Le 15 Novembre 2021 à 00:22Kyosuke75011

    Un James Bond au scénario assez élaboré, de la fausse défection de Koskov au simulacre de son kidnapping, en passant par le faux assassinat du général Pouchkine, sur fond de trafic d'armes, de diamants et d'opium et de la guerre soviétique en Afghanistan. Le film comporte quelques bonnes scènes d'action, à commencer par l'excellente 1ère séquence à Gibraltar, la fuite à Bratislava, l'attaque de la planque anglaise par Nekros ou la séquence finale avec l'avion en Afghanistan. Pour son premier Bond, Timothy Dalton incarne un 007 très intéressant, charismatique, à la fois élégant, brutal et charmeur, avec un humour so typically British... une vraie révélation. Dommage que Maryam d'Abo soit un peu plus évanescente en Bond girl. Jeroen Krabbe et Joe Don Baker ne font pas non plus des méchants absolument mémorables même s'ils jouent correctement leur partition. Alors certes il y a quelques situations peu crédibles voire gaguesques (surfer dans un étui à violoncelle il fallait y penser !) et quelques petites incohérences dans les saisons, mais l'Aston Martin et les gadgets sont bien là et le film est une réussite. La BO de John Barry, qui livre ici non pas une chanson mais 3 incluant le générique de a-ha, est exquise.

  • avatar Adzouz
    Le 13 Juin 2022 à 02:02Adzouz

    2h10 de vide, d'un ennui mortel

Equipe technique

Réalisateur

Compositeur

Sociétés de production

Chroniques de blogueurs (0)

Des films dans le même genre

Merci à gon17 qui a créé cette fiche