Fiche complète

2017

La Forme de l'Eau

The Shape of Water

Un film de Guillermo del Toro
Ecrit par Guillermo del Toro et Vanessa Taylor
Avec Sally Hawkins, Doug Jones, Michael Shannon...

2 h 03

RomanceFantastique

Etats-Unis Etats-Unis

0
1
1
2
2
1
3
4
1
5
5
6
7
3
8
4
9
6
10
19
11
21
12
42
13
63
14
96
15
138
16
138
17
102
18
68
19
16
20
21
15,0 / 20747 votes

Détails

Date de sortie FR

21 Février 2018

Date de sortie BE

31 Janvier 2018

Date de sortie US

22 Décembre 2017

Budget

19 M$

Recette mondiale

194 M$

Film en 3D

Non

Synopsis

Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultrasecret, Elisa mène une existence morne et solitaire, d’autant plus isolée qu’elle est muette. Sa vie bascule à jamais lorsqu’elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres…

Source : Allociné

1682 membres ont vu ce film

616 membres veulent voir ce film

Commentaires (24)

  • avatar Yo.A
    Le 16 Janvier 2018 à 12:10Yo.A14 / 20

    Un film poétique mais un peu beaucoup chelou...

  • avatar Mat Dennings
    Le 24 Janvier 2018 à 13:31Mat Dennings17 / 20

    Un film émouvant, touchant et poétique comme seul Guillermo del Toro a le pouvoir.

  • avatar Moca
    Le 04 Février 2018 à 11:15Moca18 / 20

    Magnifique !

  • avatar Kimysmile
    Le 11 Février 2018 à 22:48Kimysmile17 / 20

    Sally Hawkins est exceptionnelle. Que d'émotions, de poésie. Un film à voir.

  • avatar popji
    Le 15 Février 2018 à 18:57popji1 / 20

    Je n'ai pas vu le bon film. Il n'y a sinon aucune explication, et je suis la première à m'en plaindre.
    La pluie de nominations, la position de favori aux Oscars, la curiosité était attisée, mission accomplie. Mais par pitié que les critiques affluent, j'ai besoin de comprendre comment diable ça a fonctionné.

    Ce n'est même pas creux, la surface étant aussi absente que le contenu. Les mots me manquent.
    Mon aversion douloureuse repose sur l'intégralité du projet, l'héroïne est une Amélie Poulain calquée mais terriblement bancale et les personnages secondaires font office de meubles (quel comble pour Octavia Spencer qui était devenue mon dernier espoir). La poésie tant soignée s'immisce avec les coudes dans nos canaux lacrymaux et a raté sa cible de plusieurs années-lumières en ce qui me concerne.
    Même si c'est tentant, je ne m'attarderai pas sur l'aberration à nageoires, joyeux mariage du Basilic d'Harry Potter et d'un poisson télescope dont le... faciès anéantit la gravité désirée.
    Les dégâts auraient pu être limités, on avait déjà un joli lot pour débuter mais non, mieux valait ajouter [spoiler] des scènes de lit [/spoiler] ! À partir de là, j'ai lâché l'affaire et me suis laissée bringuebaler d'un fou-rire à l'autre.

    Il faut comprendre que l'enjeu de La Forme de l'eau, c'est sa poésie. Originale en tout cas, ça on ne peut pas le contester. Mais étant donné que cet aspect relève du ressenti le plus personnel, il est concevable que l'impact n'ait pas été le même pour tout le monde. Oui, ils ne communiquent que par la beauté des sens, c'est une fable qui va bien au delà de cette romance hors du commun... Il n'empêche que le clin d’œil à The Artist (décidément, la France !) avec un poisson de deux mètres, par exemple, était un pari risqué.
    J'espère qu'il aura l'Oscar.

  • avatar Selvagem
    Le 25 Février 2018 à 11:13Selvagem

    C'est un film fascinant, très bien fait, très beau visuellement.... Mais il me manquait quand même quelque chose pour être transporté à 100%. C'est loin de la claque du Labyrinthe de Pan, mais ça reste un film sympathique.

  • avatar Benben
    Le 28 Février 2018 à 10:26Benben15 / 20

    Exemple typique du film salopé par une promotion dégueulasse et que l'on pousse sous les yeux du spectateur à grands renforts de "48 NOMINATIONS AUX OSCARS DONT LE MEILLEUR FILM DE SA RACE MAUDITE".

    Guillermo del Toro a réussi à préserver un peu de sa touche personnelle, surtout au niveau des décors et des couleurs, que l'on dirait tout droit sortis des tableaux du mouvement Romantique. C'est donc beau à se damner, et le choix d'une bande son issue de la variété des années 1960 et de thèmes composés par un Alexandre Desplat de retour au sommet de son art, finissent d'englober The Shape of Water dans le plus beau des écrins.

    Du côté de la narration et du scénario, le tout pêche un peu, surtout quand on connait les travaux précédents du réalisateur. Très peu de surprises vont venir nous transporter dans le monde gothique de del Toro, on est à des années lumières de l'intriguant Laberinto del Fauno, et même Crimson Peak était un peu plus orignal. Tout est très téléphoné, et si l'immersion est au rendez-vous, on refait très (trop) souvent surface tant on s'attend à tomber sur telle ou telle situation.

    Certains choix scénaristiques me laissent encore dubitatif...

    Quoi qu'il en soit, The Shape of Water reste un film qui divertit et remplit son office. Il ne tient ni les promesses dithyrambiques que la presse lui prête, ni celles auxquelles on peut légitimement s'attendre de la part de Guillermo del Toro, mais ça reste un bon film, avec de bons sentiments, une palette visuelle à tomber à l'eau, et des acteurs vraiment, vraiment en forme.

  • avatar tommyvercetti
    Le 03 Mars 2018 à 00:15tommyvercetti16 / 20

    Un très beau film qui me plait aussi pour son côté Lovecraft à l'eau de rose, avec une histoire d'amour entre un Profond et une humaine.
    Humaine ? [spoiler] Et si c'était en fait une sorte d'Ariel, bipède, muette, qui a été trouvée avec des cicatrices de branchies, qui a un lien fort avec l'eau, qui est destinée, finalement, à retrouver son triton ? [/spoiler]

    Bref, à travers la différence, la force du propos dans le choc d'une créature non-humaine, et pourtant tellemnt humanisée, face à des humains si cruels parfois, ça met en scène la différence de soi avec l'autre, et le fait qu'Elisa aussi se soit sentie différente, à l'écart, tout comme son ami, qui, finalement, ne juge pas leur relation, n'est pas dégoûté, la vivant lui de même, de l'autre côté, on le voit face au barman. Il inspire à certains hommes la même répugnance.

    J'ai retrouvé un côté Labyrinthe de Pan [spoiler] dans la fin, qui est très violente, et se termine dans un berceau poétique, tout en voix off, nous rassurant sur le fait que, finalement, tout s'est bien fini. Enfin, dans le Labyrinthe, c'était laissé à l'interprétation. [/spoiler]

    J'ai en tout cas retrouvé un Guillermo del Toro que j'aime bien, donc je suis satisfait de ce film :)

  • avatar mod4
    Le 03 Mars 2018 à 18:27mod420 / 20

    Très bon film , les prémices d'HellBoy ,j'adore cette poésie. Un très bon guillermo del toro

  • avatar Derewyn
    Le 04 Mars 2018 à 16:33Derewyn18 / 20

    Léger, poétique, émouvant, j'ai adoré !

  • avatar Pyrrhus
    Le 10 Mars 2018 à 23:00Pyrrhus

    Bizarre, j'ai plus eu l'impression de voir du Jeunet & Caro qu'un Guillermo Del Toro... [spoiler] Sauf pour la balle dans la mâchoire, ce type à un problème avec les bouches ^^ [/spoiler]

    Dans l'ensemble je rejoins beaucoup l'avis de Kyria. C'est beau et poétique mais un peu creux. J'ai trop ressenti l'acteur aussi sous la créature bizarrement, pourtant elle est bien faite, mais impossible de ne pas me dire qu'il y a quelqu'un la dessous sans même le savoir.

    Et qu'est-ce que la fin m'a déçu!! [spoiler] Ce happy end ! Merde ! Vraiment ? C'est là que j'attendais Del Toro ! On prends pas la facilité comme ça ! fallait que tout le monde meurt, que Strickland gagne et montrer que finalement le pire monstre c'est l'Homme. Quelque chose qui nous réveil après ces 2 heures molles, finir sur du romantique dans son aspect le plus tragique. A la place on a une fin comme on en a vu mille... [/spoiler]

  • avatar FaceDeCraie
    Le 13 Mars 2018 à 11:21FaceDeCraie17 / 20

    A mon sens, le film excelle sur bien des points. La musique, en premier lieu, est juste exceptionnelle. Desplat est vraiment un compositeur majeur qui ne demande qu'à grandir, espérons que l'oscar confirme son assise.
    J'ai beaucoup aimé l'ambiance globale. Il faut dire que Del Toro est un habitué du film de genre, où poser son atmosphère est primordial. Le tout est bien sur aidé par une photo et une palette de couleur ultra originale.

    J'ai par contre, comme beaucoup d'entre vous d'après ce que j'ai pu comprendre, quelques réserves à faire au niveau de la narration. il y a d'énormes moments de mou, notamment dans le deuxième acte, qu'il aurait été facile d'esquiver. Mais peut être est ce inhérent au genre du "conte" dont Del Toro s'inspire énormément ici aussi : il tombe dans certains écueils imposés par une narration extrêmement codifié. J'avais eu un peu la même sensation devant le Labytinthe de Pan.

    Pour ce qui est de la fin [spoiler] pas sur que ce soit une happy end, à mon sens. Je pense que c'est Giles qui décide de donner cette fin pour l'aider à affronter la perte de sa seule ami. Après, une personne avait demandé en master class si tout ce qui se passait dans le labyrinthe de pan arrivait réellement ou si c'était le fruit de l'imagination de l'enfant, ce à quoi il avait répondu "comme dans the shape of water, tout ce qui se passe est à mon sens vrai". Donc boooon [/spoiler]

    M'enfin, il en faudrait plus pour bouder mon plaisir. The Shape Of Water est un excellent film qu'il serait bête de rater.

  • avatar AmazingTupperware
    Le 18 Mars 2018 à 20:58AmazingTupperware

    En fait, c'est E.T. dans l'eau grosso modo :D
    Bon, perso, je suis passé à côté du film, mais à des kilomètres. J'l'ai trouvé long, plat, convenu comme pas possible, tout était plus ou moins prévisible. On va dire que je cherche la petite bête mais quand même ! [spoiler] la créature que toute l'URSS veut est dans un labo tellement bien surveillé que l'héroïne peut y passer quand elle veut, y rester des heures si elle veut ? Pas de gardes devant ? Pis c'est quoi ce méchant tout cliché ? [/spoiler]
    Yep, je suis peut être un peu méchant mais vraiment, j'ai pas accroché du tout. Je reconnais que l'histoire est jolie, que c'est poétique tout ça tout ça mais ça m'a jamais embarqué.

  • avatar Flo_flo
    Le 19 Mars 2018 à 09:50Flo_flo17 / 20

    Un très beau film poétique, qui m'a un peu fait pensé à l'histoire de La Belle et la Bête.

  • avatar Gooby
    Le 20 Mars 2018 à 23:38Gooby13 / 20

    J'ai toujours l'impression d'assister à des films réalisés par des enfants quand il s'agit de Del Toro.
    Manichéen au possible, strictement aucune finesse dans cet antagoniste racisto-macho-militariste, véritable produit de l'amérique (oh please, le machouillage de bonbons et les petites phrases sur l'enfance, le "regardez, je baise ma femme comme le pire des pauvres types pendant que vous vous aimez tendrement", etc).
    Même son supérieur, quel cliché. "count those stars boy, I can do whatever I want !" PLEASE.

    Même ses petites critiques sur l'amérique (ou globalement l'occident), les *Diners* et les tartes chimiques, la culture de la voiture et de la réussite, juste vu et revu. Et ça s'intègre assez mal dans le récit, c'est même une digression bien lourdingue pour moi.
    Ne mélange pas tout, concentre-toi sur ton foutu conte et rends-le moralement acceptable parce que concrètement coucher avec une créature humanoïde à peine plus proche de l'humain qu'un chimpanzé est ok dans ce film (et imaginez deux secondes en inversant les sexes des deux protagonistes). Les étreintes auraient suffit.

    C'est vraiment un mec de décors et d'ambiances, pas un bon scénariste ni dramaturge.

  • avatar FaceDeCraie
    Le 22 Mars 2018 à 01:31FaceDeCraie17 / 20

    "moralement acceptable" :):)::):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):):)):):):):):):):)):):):)

  • avatar Douce02
    Le 25 Mars 2018 à 01:25Douce0213 / 20

    Un film trop manichéen où les méchants sont antipathiques au possible et les gentils sont... trop gentils ?
    La musique est formidable et colle parfaitement à l'ambiance poétique du film. L'héroïne a un côté très Amélie Poulain et cela la rend assez attachante et touchante. C'est assez émouvant mais bon les côtés manichéen et parfois plat du film le rendent pâle et il manque par conséquent de chaleur

  • avatar Kiparte
    Le 04 Avril 2018 à 09:35Kiparte15 / 20

    Encore un joli conte signé Del Toro, une nouvelle fois plein de poésie. Je pense par contre qu'en effet, tout le tapage médiatique qu'il y a eu autour ne lui est pas spécialement bénéfique, y placer trop d'attentes est le meilleur moyen d'être déçu.

    En effet, un scénario simple avec des gentils/méchants facilement identifiables, mais j'attribue plus cette facilité au genre dont il s'inspire (le conte) qu'au film lui-même, et c'est une facilité complètement assumée.

  • avatar OursMalLeche
    Le 09 Avril 2018 à 19:12OursMalLeche13 / 20

    C'est sympa mais qu'est ce que c'est long... je conseil d'arrêter le film à 1h20, le reste gâche le film.

  • avatar Zizou00
    Le 09 Avril 2018 à 23:04Zizou0010 / 20

    Un film poétique avec des musiques sublimes, mais je n'ai pas accroché au fond de l'histoire...

  • avatar Christy Hayashi
    Le 31 Mai 2018 à 12:54Christy Hayashi5 / 20

    Certains diront que ce film est fascinant et poétique. pour ma part ce sont les mots glauque et malsain. j'ai poursuivi ce film non pas bersé par cette mélodie lyrique mais pour voir s'il été humainemant possible de faire plus grotesque. je peux comprendre que le coté "deux ames qui veulent s'aimer" plaise mais tout se que j'ai vu c'est une femme qui se veut être une amélie poulain bancale et plate s'envoyant en l'aire avec un poison.

  • avatar risu
    Le 19 Juillet 2018 à 08:51risu14 / 20

    Beau film mais on ne peut que penser aux films qu'il imite : Amelie Poulain, Labyrinthe de Pan, Matrix (pour la photo) ...

    Pas assez long et innovant au final.

  • avatar guigui5901
    Le 22 Août 2018 à 10:23guigui590120 / 20

    Les images, les cadrages, les couleurs, le scénario, la musique, les références, les costumes tout est incroyable.
    Un film touchant, émouvant et poétique.
    Avec quelques détails qui laisse perplexe et qui fait réfléchir sur le sens de la fin du film.
    Le scénario est bien fichu avec un mélange entre histoire (guerre froide) et fantastique.
    Grosse claque visuel et esthétique, pas besoin de millions de dollars en effets spéciaux pour donner une claque aux spectateurs.
    Guillermo Del toro nous livre un film qui relève de l'art.

  • avatar Ju Less Speight
    Le 03 Novembre 2018 à 10:22Ju Less Speight20 / 20

    J'aime ce film d'amour. Je ne suis absolument pas partial pour en faire une critique. Je le sais parfaitement. Mais je dirais quand même que ce film est de toute beauté.

Equipe du film

Réalisateur

Compositeur

Awards

Vainqueur Oscars 2018 Meilleure musique de film pour Alexandre Desplat
Vainqueur Oscars 2018 Meilleur réalisateur pour Guillermo del Toro
Vainqueur Oscars 2018 Meilleurs décors
Vainqueur Oscars 2018 Meilleur film
Vainqueur BAFA 2018 Meilleurs décors/Meilleure direction artistique
Vainqueur BAFA 2018 Meilleur réalisateur pour Guillermo del Toro
Vainqueur BAFA 2018 Meilleure musique de film pour Alexandre Desplat
Vainqueur Golden Globes 2018 Meilleur réalisateur pour Guillermo del Toro
Vainqueur Golden Globes 2018 Meilleure musique de film pour Alexandre Desplat
Vainqueur Festival international du film de Venise 2017 Lion d'or
Nomination Oscars 2018 Meilleurs costumes
Nomination Oscars 2018 Meilleure actrice pour Sally Hawkins
Nomination Oscars 2018 Meilleur acteur dans un second rôle pour Richard Jenkins
Nomination Oscars 2018 Meilleure actrice dans un second rôle pour Octavia Spencer
Nomination Oscars 2018 Meilleur montage sonore
Nomination Oscars 2018 Meilleur scénario original pour Vanessa Taylor et Guillermo del Toro
Nomination Oscars 2018 Meilleure photographie
Nomination Oscars 2018 Meilleur montage
Nomination Oscars 2018 Meilleur mixage sonore
Nomination BAFA 2018 Meilleurs costumes
Nomination BAFA 2018 Meilleure actrice dans un second rôle pour Octavia Spencer
Nomination BAFA 2018 Meilleur son
Nomination BAFA 2018 Meilleure actrice pour Sally Hawkins
Nomination BAFA 2018 Meilleurs effets visuels
Nomination BAFA 2018 Meilleur film
Nomination BAFA 2018 Meilleur scénario original (depuis 1984) pour Vanessa Taylor et Guillermo del Toro
Nomination BAFA 2018 Meilleure photographie (depuis 1968)
Nomination BAFA 2018 Meilleur montage
Nomination Golden Globes 2018 Meilleur film dramatique
Nomination Golden Globes 2018 Meilleure actrice dans un film dramatique pour Sally Hawkins
Nomination Golden Globes 2018 Meilleure actrice dans un second rôle pour Octavia Spencer
Nomination Golden Globes 2018 Meilleur acteur dans un second rôle pour Richard Jenkins
Nomination Golden Globes 2018 Meilleur scénario pour Vanessa Taylor et Guillermo del Toro

Chroniques de blogueurs (5)

avatar Kimysmile17 / 20
avatar Ta-chan16 / 20
avatar roxou0618 / 20
avatar Tessa14 / 20
avatar Aelurus17 / 20

Des films dans le même genre

Merci à tallula03 qui a créé cette fiche