Jeux Vidéo > Accueil

Invité

Informations sur les niveaux

Les niveaux sont liés à votre temps total.

NiveauTemps de visionnage :
Amateur0 à 3 jours
Débutant3 jours à 1 semaine
Professionnel1 semaine à 1 mois
Mini-geek1 à 2 mois
Geek puissance 22 à 3 mois
Geek puissance 33 à 4 mois
Geek puissance 44 à 5 mois
Geek puissance 55 à 6 mois
Geek puissance 66 à 7 mois
Geek puissance 77 à 8 mois
Geek puissance 88 à 9 mois
Geek puissance 99 à 10 mois
Geek puissance 1010 à 11 mois
Geek puissance 1111 mois à 1 an
Super Geek1 à 2 ans
Geek GodSupérieur à 2 ans
[ Niveau Jeux vidéo : Zero ] Infos

Temps de jeu : 0 an 0 mois 0 jour(s) 0 heure(s) 0 minute(s)

Sorties du mois

Derniers commentaires

  • Bayonetta 2

    Bayonetta 2

    Mca a dit (20 Avril 2018 à 20:15)

    Un gameplay affinée pour l'un des tout meilleurs beat'em up, une nouvelle coupe à la fraîche, et un nouveau thème musicale autour de la Lune, voilà ce que demandaient les fans et ce qu'ils ont eu. On atteint ainsi presque la perfection en terme de jeu pur, même si le scénar' laisse encore à désirer, et que les saynètes sont moins croustillantes que dans le premier opus.

    Pareillement pour la musique, qui m'est passé un peu plus au-dessus de l'épaule, j'en ai retenu aucune, si ce n'est les anciennes qui reviennent. Pourtant il y de bons morceaux d'ambiances lors de phases de promenade en ville par exemple, et les climax thème tiennent toujours autant la route.

    Mais soyez heureux, moins de course en moto, moins de passage shoot'em up, donc toujours plus de boss, de monstres, et de bourrinage en règle, avec glamour et provocation si possible!

  • SUPERHOT

    SUPERHOT

    Mca a dit (20 Avril 2018 à 10:36)

    Il faut que tu joues à ce jeu, c'est le FPS le plus prétentieux que j'ai vu depuis des années.

    Eh oui, pour la peut-être la première fois de ma vie, je concède à comprendre ce que l'on peut vouloir dire par " œuvre prétentieuse" , puisque c'est totalement ce qu'est Super Hot. Comme je suis conciliant, et que pour moi la vanité n'est pas un problème tant que cela ne devient pas malsain et insultant pour autrui, ça passe, très limite mais ça passe.

    Oui parce que par dessus la campagne principale du titre, se dessine une sorte de scénario à la Matrix, néanmoins à mille lieux de la profondeur du film précité, on a l'impression que ce n'est franchement qu'un prétexte pour s'auto-congratuler à outrance. En tout cas c'est mon ressentie.
    Et ouais, pour une fois, même pour moi on a affaire à de la branlette intellectuelle, et pourtant Dieu sait que je n'aime pas ce terme, mais franchement, ça se prend trop au sérieux pour rien. C'est beaucoup trop ouvert à n'importe quelle sur-interprétation pour prétendre être ce qu'il n'est pas.

    Bref, bref, bref, hormis cela on pourrait peut-être s'attaquer au gameplay révolutionnaire du titre. L'idée est simple, si on s'arrête, le temps ralenti beaucoup, ce qui laisse le temps de viser ou d'esquiver par exemple, sachant que pour plusieurs raisons, les projectiles ennemis comme ceux du joueur sont lents. Laissant le temps à ce dernier de pouvoir éviter de s'en prendre une, et lui demandant dans le même temps d'anticiper les mouvements des adversaires.
    De ce principe là, certains ont dit que le titre était donc plus orienté puzzle qu'FPS pur. C'est vrai que le temps laissé au joueur est bien là pour qu'il se pose un peu plus et réfléchisse mieux à sa prochaine action.
    Mais quand bien même, ce champs de réflexion reste largement inférieur à un "vrai" puzzle-game, et les choix que demandent le jeu sont les même que dans n'importe quel FPS se déroulant à une allure normale (priorité de l'ennemi, visé, anticipation, profiter de se cacher entre deux coups de feu, profiter du décor, etc...). En gros c'est de la poudre aux yeux, on vous fait croire que vous faites des trucs énormes, parce qu'on vous laisse tout le temps de les faire, et parce que l'allure normale du jeu, quand on bouge, correspond plutôt à une allure accélérée dans un FPS traditionnelle: on peut se prendre qu'un coup, on bouge assez vite, tout comme les ennemis qui aussi tirent plutôt bien et sont souvent en surnombre, et se cacher n'est pas envisageable contrairement à la plupart des FPS modernes; tout ceci fait que si le temps ne ralentissaient jamais dans Super Hot, le jeu serait hyper dur.
    Le sésame intervient quand on a fini le niveau, et qu'on voit le résultat avec une fluidité temporelle normale. On se dit "ouah j'étais bon" alors que bah non, c'est juste qu'on avait un cheat à portée de main.

    Bien sûr je vais pas cracher dans la soupe, le jeu marche très bien au début, pendant une heure et demi, le temps de le finir et de s'attaquer aux niveaux infinis, qui sont d'ailleurs finalement les plus intéressant.
    Mais le concept s’essouffle très très vite, et laisse plutôt un outil à Machinima et à situations impressionnantes, plus qu'un jeu d'une vraie profondeur et doté d'une âme.

  • Phoenix Wright : Ace Attorney : Trials and Tribulations

    Phoenix Wright : Ace Attorney : Trials and Tribulations

    Mca a dit (19 Avril 2018 à 13:38)

    Avec Ace Attorney, on est habitué aux rebondissements. Mais là, il est plutôt question de la pirouette avec interception féline de la part de Shu Takumi, puisqu'il faut savoir qu'à la base la série n'était pas forcément destiné à être une trilogie. Ni plusieurs trilogies. Que l'auteur eut déjà une idée de la suite de Phoenix avant la commande de Capcom ou non, cet opus clôt magistralement une grande affaire d'occultisme et de traîtrises. Renvoyant malheureusement par la même son prédécesseur direct, Justice for All, encore un cran en dessous.

    Cette fois-ci, cinq enquêtes au programme, dont deux se tenant en un seul gros procès pour notre plus grand plaisir. A part peut-être sur la troisième enquête, le rythme des investigations est un poil mieux maîtrisé, et on se perd moins souvent inutilement, même si ça reste un défaut proportionnel à ses aînés.

    Mais surtout, ce qui renforce la position de mon avis sur Justice for All quand on fait la comparaison avec Trials and Tribulations, ce sont les liens mis en place entre les différentes affaires. Ils étaient presque inexistants dans Justice for All, ou tout du moins comme je l'avais dit, cet opus était plus là pour poser certaines bases, et amorcer le tournant scénaristique qui allait arriver. Un rôle important donc, mais qui n'empêche pas une œuvre de pouvoir se tenir d'un seul tenant. Hormis peut-être l'affaire du cirque que je trouve un peu en dessous, les trois autres scénarios de Justice for All sont très bon en soi, mais il est là problème, c'est qu'ils sont tous prit séparément, et qu'il n'y a que la seconde histoire qui rejoint véritablement le fil rouge. Plus embêtant encore, c'étaient les résolutions des énigmes qui m'avaient encore plus gêné. Certaines étaient juste du bluff, d'autres des incohérences par rapport au propos (ou à la trad'? Revoir mon avis sur Justice for All), ou d'autres encore n'étaient pas franchement des "preuves accablantes" ou fiables, comme le jeu nous demande sans cesse de présenter.
    C'est ainsi qu'à mon sens Trials and Tribulations rectifie aussi le tir, on a hâte de découvrir la résolution de tous ces tiroirs d'enquêtes qui s''ouvrent comme des poupées russes, et en même temps, on gagne en logique et en cohérence au sein même des contre-témoignages, qui me semblent bien plus justes, et reviennent au niveau du premier opus. Peut-être que pour un habitué ça rend certains passages d'enquête un peu trop faciles, il est vrai que ça manque à certains moments de véritables énigmes, mais on est globalement loin d'être déçu par certains coups de théâtre bien sentis.

    Un autre point qui fait d'autant plus plaisir, c'est le regain d'originalité pour la musique. Dans son prédécesseur, la musique n'y était pas mauvais, elle restait bonne, mais parfois elle faisait redite du premier en plus faiblard, et était globalement moins percutante. Trials and Tribulations s'aventurent sur des styles un peu nouveau (le thème jazzy de l'objection en tête), et nous offre des thèmes bien plus marquants pour les personnages auquel ils correspondent, la prestance de Godot et ou la sincérité contagieuse de Dahlia doivent beaucoup à cela. La musique traduit même l'affiliation présente entre Phoenix et son mentor Mia.
    Mais je ne peux en dire plus.

    Et c'est bien là le problème, difficile de parler d'un Ace Attorney sans fatalement retomber sur l'histoire en elle-même, et donc sur des spoils bien gras et accusateurs. Sachez que le gameplay est strictement le même, mais comme un bon cru policier, ce qui compte c'est l'enquête en elle-même et la narration. Il en va de même pour un (excellent) Ace Attorney.

  • Voir plus de commentaires

Derniers jeux vidéo ajoutés

Extreme Warfare Revenge

Année de sortie : 2002
Ajouté par azul5 le 2018-04-21 10:34:46

Nanostray 2

Nanostray 2

Année de sortie : 2008
Ajouté par azul5 le 2018-04-21 10:06:07

The Council

Année de sortie : 2018
Ajouté par JinWataru le 2018-04-20 20:44:38

Le Nouveau Tetris (The New Tetris)

Année de sortie : 1999
Ajouté par Art Gari le 2018-04-20 00:19:25

Monster Slayers

Année de sortie : 2017
Ajouté par Nayavu le 2018-04-19 01:06:46

The X-Files

The X-Files

Année de sortie : 1999
Ajouté par mogwai_papple le 2018-04-19 01:03:42

Sid Meier's Pirates!

Sid Meier's Pirates!

Année de sortie : 2004
Ajouté par z0rr0 le 2018-04-18 23:22:00

SSX 3

SSX 3

Année de sortie : 2003
Ajouté par z0rr0 le 2018-04-18 23:18:48

Aura Kingdom

Aura Kingdom

Année de sortie : 2016
Ajouté par Mellorine le 2018-04-18 11:39:49

Aura Kingdom

Aura Kingdom

Année de sortie : 2016
Ajouté par Mellorine le 2018-04-18 11:36:58

En voir + Ajouter un jeu vidéo