0
1
2
1
3
4
5
6
7
1
8
9
1
10
1
11
4
12
12
13
7
14
19
15
10
16
17
17
6
18
4
19
1
20
3
14,3 / 2087 votes

Détails

Date de sortie FR

11 Janvier 2017

Date de sortie US

7 Octobre 2016
Fiches IMDb

Synopsis

Récit de la rébellion qui a mené à la Guerre Civile Américaine au XIXème siècle. (Source : Allociné)

Esclavage/Ségrégation

163 membres ont vu ce film

200 membres veulent voir ce film

Casting

Commentaires (1)

  • avatar thotho53
    Le 25 Avril 2017 à 14:55thotho5314 / 20

    Ma critique à lire sur mon blog : reglisseaupaysdesmerveilles.blogspot.fr/2017/01/the-birth-of-nation.html

    Plus qu'une simple piqûre de rappel, le coup de fouet The Birth of a Nation est nécessaire pour ne pas oublier les milliers de vies sacrifiées et détruites dans le but d'obtenir des avancées égalitaires et démocratiques que nous avons trop tendance à oublier ou critiquer...

    Ma chronique :

    En 2013 sortait The Butler puis suivait Django Unchained de Tarantino qui remportait l'Oscar du meilleur scénario original. En 2014 c'était au tour de 12 Years a slave de glaner les récompenses en s'emparant notamment de l'Oscar du meilleur film de l'année. Quel rapport entre ces films et The Birth of a Nation me direz-vous? Ils traitent tous du même thème : l'esclavage et la traite négrière aux Etats-Unis. Grand vainqueur du festival du cinéma indépendant américain de Sundance en 2016, The Birth of a Nation devient un grand favori dans la course aux Oscars 2017.

    La date de sortie est en adéquation avec le calendrier mais la forme et le fond du film sont-ils suffisants pour glaner un tel titre? Ma réponse est : oui !

    Ecrit et réalisé par Nate Parker, qui joue également le rôle principal d'un esclave érudit devenu prédicateur, Nat Turner. Au fil du film, en allant prêcher chez les différents propriétaires du coin, Nat se rend compte de l'étendue et des atrocités de l'esclavagisme. Le spectateur va monter en pression, comme Nat dans le film, pour suivre ce "nouveau" leader de la cause noire. Nate Parker réalise une performance millimétrée et convaincante.

    The Birth of a Nation : Photo Nate Parker

    Un thème fort pour un homme fort. Nate Parker traite parfaitement des faits historiques mais le film ne se repose pas uniquement sur cet aspect. L'image et la musique sont des composantes fortes. Des plans à couper le souffle, des champs de cotons bercés par une lumière divine. A la manière des marabouts dansant autour du feu, à la manière des lames tranchant des corps, à la manière de ce prédicateur soulevant un peuple, la musique du film composée par Henry Jackman est renversante et entraînante à souhait.

    Ni tout noir, ni tout blanc, le film est surplombé d'un gris menaçant. Le prédicateur a utilisé la Bible comme bras armé pour mener sa révolte. En effet, la Bible stipulait qu'il fallait "couper la tête du serpent". Des noirs prenant les armes et faisant preuve d'actes horribles pour se venger de blancs tortionnaires. Noirs contre blancs ? La réalité est plus complexe que ça et le film traite de cette complexité en ne tombant pas dans un combat manichéen entre d'un côté les bons affrontant les méchants. Non, un combat n'oppose jamais les bons face aux méchants. Nate Parker soulève des questionnements autour de la violence et de l'(in)justice.

    Les voix françaises sont regrettables puisque ratées pour mon goût hormis celle de certains personnages comme celle de Nate Parker doublé par le slameur Abd Al Malik.

    Traité sans concession, The Birth of a Nation est une oeuvre nécessaire. Scènes virulentes et violentes psychologiquement, le spectateur prend une claque sèche et franche sur la dureté de la servitude et l'horreur de l'esclavagisme.

Equipe du film

Réalisateur

Compositeur

Chroniques de blogueurs (0)

Des films dans le même genre

Merci à MoonFace qui a créé cette fiche