Fiche complète

1990

L'Échelle de Jacob

Jacob's Ladder

Un film de Adrian Lyne
Ecrit par Bruce Joel Rubin
Avec Tim Robbins, Elizabeth Peña, Matt Craven...

1 h 53

ThrillerHorreur

Etats-Unis Etats-Unis

0
1
2
3
4
5
6
1
7
8
1
9
10
1
11
2
12
1
13
5
14
13
15
24
16
21
17
16
18
11
19
1
20
5
15,6 / 20102 votes

Détails

Date de sortie FR

16 Janvier 1991

Date de sortie US

2 Novembre 1990

Budget

25 M$

Film en 3D

Non

Synopsis

Jacob Singer, un employé des postes new-yorkaises, est assailli par de nombreux cauchemars durant ses journées. Il voit des hommes aux visages déformés et se retrouve dans des lieux qu'il ne connaît pas.Jacob est victime des flashbacks incessants de son premier mariage, de la mort de son fils et de son service au Vietnam. Jours après jours, Jacob s'enfonce dans la folie en essayant de comprendre ce qui lui arrive avec l'aide de Jezebel, son épouse. (Source : Allociné)

279 membres ont vu ce film

244 membres veulent voir ce film

Casting

Commentaires (8)

  • avatar Doryan
    Le 06 Octobre 2011 à 09:58Doryan17 / 20

    Une superbe expérience cinématographique. Ce film a été une des plus grande référence pour les créateurs des tortueux et géniallismes jeux Silent Hill (c'est eux qui le disent). De nombreuses symboliques parsème cette œuvre et on les comprend qu'au deuxième visionnage. Bref, il faut le voir pour comprendre ;)

  • avatar Benben
    Le 06 Octobre 2011 à 13:21Benben15 / 20

    Une affiche de meilleure qualité : tinyurl.com/3p6gry9

  • avatar Touket
    Le 28 Octobre 2011 à 15:25Touket15 / 20

    De même que Doryan, ce film très psychologique est vraiment prenant ! Très spécial, il nous tient en haleine et je ne m'attendais pas du tout au dénouement final. Tim Robbins est vraiment excellent dans ce rôle assez sombre. A voir :).

  • avatar Ched
    Le 31 Janvier 2014 à 05:21Ched17 / 20

    L'échelle de Jacob est une merveille de montage et de narration. Si le scénario a assez mal vieilli, la réalisation est quant à elle digne d'une remarquable maîtrise !

  • avatar Benben
    Le 20 Février 2014 à 09:12Benben15 / 20

    Je ne sais pas pourquoi, je m'attendais à un film beaucoup plus axé sur le fantastique, du coup j'ai été un poil déçu par la tournure des évènements.... avant d'être vraiment conquis par la fin.

    Mais c'est en y repensant après coup que j'ai vraiment compris la portée du film... avec sa multitude de petites références et son montage vraiment intelligent (ça on ne le comprend pas tout de suite, il faut soit le revoir soit retourner toutes les possibilités mentalement), je dois avouer que Jacob's Ladder mérite amplement une place de choix dans la section des films psychologiques.

  • avatar FaceDeCraie
    Le 20 Octobre 2014 à 02:50FaceDeCraie14 / 20

    Je m'attendais aussi à autre chose. Plus horreur que thriller
    C'était très bon cependant ! La cinématographie est super, et ça fout franchement mal à l'aise tout du long.

  • avatar Gooby
    Le 08 Août 2015 à 16:59Gooby18 / 20

    Texte avec spoilers.

    Damn, je n'ai pas vu beaucoup de films sur le "trip final" mais celui-la...

    J'écris ceci au deuxième visionnage (seulement), 8 mois après le premier.

    J'avais déjà adoré la première fois et j'avais volontairement laissé du temps s'écouler avant de le revoir.
    Et là, tout est devenu parfaitement limpide.
    Personnellement, tout y est; plastique, musique et scénario.

    Je me suis laissé aller à une l'"analyse" de l'histoire.

    Louis le Chiropracteur, son ange comme il l'appelle (pas par hasard évidemment, d'ailleurs rien n'appartient au hasard dans ce film) lui parle de Maître Eckhart et lui demande s'il l'a déjà lu. Jacob répond que non (alors que si, puisqu'il rêve ou "trip" sur un brancard au Vietnam), Louis s'étonne qu'il ait obtenu son Doctorat sans avoir lu Maître Eckhart, du coup il lui en parle, il lui dit (traduction perso approximative des sous-titres) :

    Eckhart a vu l'enfer.
    Tu sais ce qu'il a dit ?
    Il a dit que la seule chose qui brûle en enfer est ce qui te retient à la vie, ta mémoire, tes attaches.
    Ils les brûlent. Mais il dit que ce n'est pas une punition, ils libèrent ton âme.
    De la façon dont il le voit, si tu as peur de mourir et que tu t'accroches, tu verras les démons déchirer ta vie. Mais si tu fais la faix, alors les démons sont plutôt des anges, te libérant de la terre.
    Cela dépend de comment tu vois la chose.


    Du coup même si ces dialogues suffisent au film, je suis allé lire des résumés de l'enseignement spirituel de Maître Eckhart et, concrètement ce n'est pas forcément utile que j'écrive tout ça car je ne fais qu'expliquer ce que le film montre et dit explicitement mais bon, j'ai poussé un peu plus loin donc je partage.
    Déjà, les gens de son entourage ont tous quasiment tous un prénom biblique, même sa nouvelle compagne, Jezebel. Ses fils s'appellent Gabe (gabriel), Eli et Jed (Jedediah ?), deux prophètes et un nom de bénédiction donné par Dieu. Dès le début, son fils Eli lui apporte une bonne centaine de photos, des souvenirs. Et tout de suite, Jezebel s'en débarrasse, elle les brûle (difficile de faire plus explicite). Tout ce petit monde - ces démons en l'occurrence, puisqu'il se trouve métaphoriquement en enfer- vont s'affairer à être des souvenirs pour lui, ils chercheront tour à tour à le retenir ou à l'inverse, le laisser partir en paix. Seul Gabe (le fils blond) ne cessera de l'appeler tout au long du film. Il viendra le chercher dans sa chambre pour lui demander de le border, il discutera avec lui jusqu'à ce que subitement dans la chambre du fiston, on nous rappelle l'existence des deux autres fils, ces souvenirs qui réapparaissent sans cesse lorsque Jacob est prêt à se laisser aller.
    Tout a un sens, même le titre du film bien évidemment. L'échelle de Jacob n'est autre qu'un pont entre la terre et le ciel. Jacob doit simplement la grimper pour rejoindre Dieu (enfin son propre deuil quoi).
    Et pour cela il doit faire le vide intérieur, c'est là que Maître Eckhart et son stoïcisme interviennent. Jacob doit accepter Dieu, il doit dés-habiter son corps, laisser les démons (ou anges selon le point de vue) détruire ses souvenirs et attaches pour laisser Dieu entrer en lui. Seulement au début, il est stoïque il "ne s'effondre pas devant le malheur, la peur, la douleur", il refuse. Il rêve d'un retour à la maison, il ira jusqu'à pousser le déni dans une deuxième couche de rêve, celle où il est encore avec sa femme et où son 3ème fils est encore vivant.

    "Pour vivre heureux et libre, selon les stoïciens, il ne faut pas lutter en vain contre ce qui ne dépend pas de nous, mais au contraire l'accepter et nous abstenir des vices et passions qui nous y exposent."

    Jacob errera dans cet enfer, dans les limbes de son cerveau jusqu'à se laisser aller, il prendra la main de son fils et grimpera l'escalier (l'échelle évidemment) jusqu'à la lumière.

  • avatar Nicolas Iacono
    Le 17 Septembre 2016 à 18:59Nicolas Iacono20 / 20

    Mon film préféré pour le moment !

Equipe du film

Réalisateur

Scénariste

Compositeur

Producteur

Chroniques de blogueurs (1)

avatar Sammy18 / 20

Des films dans le même genre

Merci à Sebuts31 qui a créé cette fiche