Fiche complète

1992

Impitoyable

Unforgiven

Un film de Clint Eastwood
Ecrit par David Webb Peoples
Avec Clint Eastwood, Gene Hackman, Morgan Freeman...

2 h 10

WesternDrame

États-Unis États-Unis

0
1
2
3
4
5
1
6
1
7
8
9
1
10
2
11
2
12
10
13
17
14
29
15
47
16
50
17
31
18
15
19
5
20
5
15,3 / 20216 votes

Détails

Titre(s) alternatif(s)

Impardonnable

Date de sortie FR

9 Septembre 1992

Date de sortie BE

10 Septembre 1992

Date de sortie US

7 Août 1992

Budget

14.4 M$

Recette mondiale

159.1 M$
Chercher des trailers sur Youtube

Synopsis

Kansas 1880. William Munny, redoutable hors-la-loi reconverti dans l'élevage va, à la demande d'un jeune tueur, reprendre du service pour venger une prostituée défigurée par un cow-boy sadique. (Source : Allociné)

807 membres ont vu ce film

259 membres veulent voir ce film

Commentaires (5)

  • avatar Franz26
    Le 13 Juillet 2011 à 20:28Franz2614 / 20

    Clint Eastwood, C'EST TON PÈRE !!!

  • avatar CasqueOuille
    Le 09 Mars 2015 à 09:42CasqueOuille13 / 20

    3 oscars ?! :o

  • avatar Medoragent
    Le 31 Août 2015 à 15:32Medoragent

    4 oscars apparemment si je sais toujours lire :)

  • avatar hyacinthe
    Le 18 Avril 2017 à 20:48hyacinthe18 / 20

    Clint <3 = king

  • avatar Kiparte
    Le 26 Novembre 2018 à 23:40Kiparte18 / 20

    Une baffe.

    Impitoyable est de ces films qui vous marquent, et dont vous ressortez complètement chamboulé. L'histoire est assez simple, un ancien tueur s'apprête à sortir de sa retraite pour venger une prostituée qui a été défigurée par deux cowboys.

    Mais cette histoire ne sert que de prétexte à des questions plus profondes sur la morale, la justice ou la violence elle-même. Différentes visions s'affrontent ici, à travers différents personnages ayant des visions différentes, le génie de ce film étant de toutes les mettre (ou presque) au même niveau. Et si on suit le personnage de Clint Eastwood, et que donc on s'attache à lui, on est tout à fait conscients des problèmes moraux que posent pas mal de ses actions.

    Little Bill, le shérif du village, représente une idée de la justice qui doit servir au "bien commun" (le fameux greater good). Il a pour mission de gérer la sécurité de sa petite ville, et prend donc les décisions qui seront les meilleures pour le maximum de gens. Toutefois, cette vision montre rapidement ses limites, en montrant que cela peut impliquer une justice à deux vitesses : mettre à mort les deux cowboys pourrait causer des représailles venant de leurs nombreux amis et perturber la vie tranquille du village. Il se montre donc assez laxiste dans sa punition, avouant à demi-mot que si une personne moins importante à ses yeux avait commis le même acte, la sentence aurait été toute autre. Sa vision est d'autant plus partiale, quand on voit qu'il va chercher à indemniser le patron du bordel pour éviter tout problème, mais absolument pas la victime première de ce crime, puisque étant une "simple prostituée", elle ne peut pas réellement causer de torts à qui que ce soit.

    On a ensuite la vision de Alice, qui recherche une justice impartiale quelle que soit la personne ayant commis le crime, et des punitions plus qu'exemplaires pour dissuader qui que ce soit de faire la même chose. Elle est donc celle qui va faire en sorte que les personnes ayant défiguré Delilah soient tuées. Sa vision est quand à elle remise en doute par le cataclysme que cela va déclencher dans la ville : rechercher à tout prix la vengeance ne fait qu'engendrer encore plus de violence, et tout le monde finit perdant.

    Enfin, la troisième vision significative est celle de Clint Eastwood. Une vision beaucoup plus froide des choses, beaucoup moins catégorique. Il n'y a aucune réelle morale qui tienne la route, il faut donc faire de son possible pour vivre au mieux, soi et ses proches. Sa seule réelle motivation est l'argent dont il a besoin pour ses enfants. Il n'a aucune envie particulière de tuer ces gens, mais on le paye pour ça. Il s'exécutera donc et apaisera sa morale en se répétant que "ils l'ont bien cherché", sans même trop y croire lui-même, ni même vraiment le savoir. Il ne demandera jamais de réelles confirmations auprès de Delilah pour savoir si les faits se sont bien déroulés comme on le lui a dit (ou même si elle souhaite bien une vengeance), et se contentera des rumeurs (exagérées) qu'il a entendues venant du Kid. Sa vision évoluera quand un incident le touchant directement arrivera, le forçant à prendre position.

    Et enfin, la vision de Delilah est complètement absente. On comprend plus ou moins qu'elle n'est pas spécialement d'accord pour tuer les deux criminels (et semble même assez touchée quand l'un d'eux veut lui offrir un cheval pour se faire pardonner), mais Alice ne l'écoutera pas et continuera sa quête de vengeance. Le shérif, quand à lui, ne cherchera jamais ne serait-ce qu'à la voir afin de prendre une décision en accord avec ce qu'elle a subi. Et ça c'est hyper important dans le thème du film : la justice se drape de bons sentiments et de belles paroles, mais elle n'est jamais faite pour les victimes.

    On montre donc ces trois visions s'affronter, aucune n'ayant spécialement "l'avantage" sur les autres, mais déclenchant un cataclysme de violence froide et complètement démesurée dans le dernier segment, dont personne ne sortira vainqueur : [spoiler] Clint Eastwoood repart en ayant perdu le seul ami qu'il lui restait, le shérif est mort, et les prostitués sont détestées par une bonne partie du village, leur futur ne s'annonce donc pas radieux. Il est assez ironique de voir également que Clint n'a triomphé comme il le dit lui-même que grâce à un coup de chance, montrant que s'il est le vainqueur à la fin, ce n'est pas grâce à sa vertu ou son adresse. Juste la chance. [/spoiler].

    Au niveau de la réalisation, elle se veut assez simple, pas de fioriture, on ne veut pas magnifier ni enlaidir la réalité, juste la montrer telle qu'elle est, rendant la violence d'autant plus marquante quand elle arrive. Les acteurs sont parfaits dans leur rôle, rien à redire. La BO n'est pas marquante, mais le films se permet de nombreux passages sans aucun bruit ou presque, augmentant encore l'aspect réaliste du métrage.

    Bref je me suis déjà trop éternisé. Comme vous l'avez compris, je recommande plus que vivement ce film du grand, très grand Clint Eastwood.

Merci à batman qui a créé cette fiche