Détails

Titre(s) alternatif(s)

L'hôte

Date de sortie FR

22 novembre 2006

Date de sortie BE

2 mai 2007

Date de sortie US

9 mars 2007

Date de sortie

27 juillet 2006
Sources
Plus d'infos

Synopsis

À Séoul, Park Hee-bong tient un petit snack au bord de la rivière Han où il vit avec les siens. Il y a son fils aîné, l'immature Gang-du, sa fille Nam-joo, une championne malchanceuse de tir à l'arc, et Nam-il, son fils cadet éternellement au chômage.
Tous idolâtrent la petite Hyun-seo, la fille unique de Gang-du.
(Source : Allociné)

Films de monstresKaiju

772 membres ont vu ce film

213 membres veulent voir ce film

Commentaires (9)

  • avatar Nekya
    Le 04 Septembre 2011 à 13:16Nekya

    Quand j'ai vu ce film, mon amie et moi, on était mortes de rire quand on entendait la musique des scènes d'action XD (on aurait dit une musique de cartoon), bref ça plombe l'ambiance mais c'est assez drôle du coup XD

  • avatar Pieuw
    16 / 20Le 15 Janvier 2014 à 22:31Pieuw

    L'un des meilleurs films de monstre que j'ai vu, car justement, ce n'est pas "juste" un film de monstre. C'est un pot pourri d'à peu près tous les genres principaux du cinéma et j'ai trouvé ça très rafraîchissant. Certaines scènes font froid dans le dos comme un film d'épouvante, d'autres sont touchantes comme un drame, ou haletantes façon thriller, et ce qui est génial c'est qu'aucune n'est à l'abri de virer dans la comédie. Le meilleur exemple est la scène de deuil (très exagéré) qui passe quasiment en second plan quand un agent pas content demande à une dame de mieux garer sa voiture. Il en va de même pour le monstre dont le design oscille entre créature effroyable et gros poisson pataud.

    Bref, un film cocktail qui m'a beaucoup plu.

  • avatar Arthur Jeannot
    8 / 20Le 10 Juillet 2016 à 23:15Arthur Jeannot

    Trop bizarre pour moi, je n'ai pas bien compris pour en profiter. Mais ça, c'était il y a un moment maintenant, j'aimerais bien le revoir pour voir si j'accroche à ce film que l'on décrit comme de qualité.

  • avatar LEDZEPPELIN
    Le 18 Juin 2017 à 04:30LEDZEPPELIN

    Un film magnifique et déchirant , accompagné de grandes notes d'ironie.
    A nouveau une très belle performance de Song Kang-ho.Bien évidemment les autres acteurs font aussi preuve d'un jeu de qualité.
    Un BO qui je trouve est tout à fait adapté au film.

  • avatar Lady_Blue
    13 / 20Le 04 Avril 2018 à 22:29Lady_Blue

    peut etre que c'est le fait que je le vois que maintenant, mais le monstre est assez mal fait niveau FX.
    L'histoire est pas mal mais sans plus.
    Un peu déçue car on m'en a tant parlé.

  • avatar Janodu74
    3 / 20Le 05 Avril 2019 à 22:34Janodu74

    C'est lent et mou: on ne peut vraiment qualifier ce film comme étant un film d'action!
    Et c'est quoi ce monstre à la con tout pourri?
    Et la musique: on dirait celle d'un cirque plutôt que celle d'un film!

  • avatar Cliffhunter
    14 / 20Le 10 Mai 2019 à 18:33Cliffhunter

    Joon-Ho Bong est un cinéaste formidable.

  • avatar MLT
    12 / 20Le 10 Août 2020 à 12:47MLT

    Étonamment The Host est le film de Bong Joon-Ho que j'apprécie le moins alors que beaucoup de personnes le citent comme leur film préféré du réalisateur. À aujourd'hui, The Host constitue d'ailleurs le plus gros succès de Bong Joon-Ho au box-office coréen, juste devant Parasite (ce dernier le dépasse ensuite avec les recettes internationales). La musique du film est également devenue culte en Corée. Pourtant, même si le succès de The Host est certain, j'avoue être passé complètement à côté du film.
    Le long-métrage n'est pas mauvais mais j'ai eu du mal à véritablement accrocher à l'ensemble. Le rythme inégal et assez lent du film fait qu'on sent réellement les deux heures de durée. De plus, le design et la CGI du monstre me faisaient régulièrement sortir du visionnage. Les films coréens sont loin d'être parfaits pour les effets spéciaux mais si j'ai parfois pû passer outre grâce à une histoire convaincante (Along with the Gods par exemple), ce ne fut pas le cas ici. Certaines scènes sont toutefois excellentes car Bong Joon-Ho joue admirablement entre le sérieux et le burlesque. La scène de deuil relevée par Pieuw en est d'ailleurs un excellent exemple.

  • avatar Aurégane Lemière
    18 / 20Le 11 Mars 2023 à 09:50Aurégane Lemière

    Un film aux univers croisés ; entre Nope de Jordan Peele, les M. Night Shyamalan ou encore Jurassic Park. L'arrivée d'un élément surnaturel dans un monde réaliste met à l'épreuve les personnages.

    Le film raconte la quête d'un père, Gang-du, cherchant à retrouver sa fille, Hyun-seo, enlevée par un monstre, dans un contexte de pollution et de virus.

    La stratégie du leurre est omniprésente dans le film. À l'image de Gang-du essayant de distraire le monstre pour sauver sa fille, le gouvernement feint l'existence d'un virus pour dévier l'attention de la population. En effet, c'est le monstre qui provoque la panique généralisée, mais l'attention est très rapidement décentrée de son existence. On se dit "mais bande d'abrutis vous ne voyez pas que le vrai danger est là !?" Ce fonctionnement répond probablement à un mécanisme bien réel dans notre monde : on s'excitent tous sur tel ou tel problème sans nous concentrer sur la menace principale ; la question climatique. "mais bande d'abrutis vous ne voyez pas que le vrai danger est là !?".

    La créature ne tue pas ses victimes directement. Il les enferment dans les égouts, qui sont un genre de garde-manger. Il les héberge, on peut donc considérer qu'il est leur hôte. Lorsque Gang-du comprend que le monstre a sa fille dans le ventre, il ne veut pas qu'on lui tire dessus, c'est trop risqué. Si on attaque la créature, Hyun-seo pourrait être blessée. C'est la même chose avec la planète. Si on comprenait qu'en polluant nous nous faisons du mal à nous-même, le monde serait bien différent. En détruisant la terre nous détruisons notre propre foyer. On peut alors se demander si le titre du film « The Host » ne ferait pas plutôt référence à la planète, notre foyer à tous. C'est elle notre hôte.

    « The host » raconte à quel point la vie triomphe et participe à un éternel recommencement, d'une façon presque cyclique.

    Ici Bong Joon Ho dresse le portrait d'une famille de gros nuls. La seule qui tient à peu près la route c'est Hyun-seo. Ces personnages sont dépeints avec bienveillance, douceur et humour. Le réalisateur fait d'un anodin anonyme un véritable héros, un looser magnifique.

Merci à gon17 qui a créé cette fiche