Fiche complète
0
1
2
3
3
4
2
5
1
6
4
7
8
3
9
3
10
4
11
18
12
29
13
36
14
59
15
93
16
76
17
72
18
40
19
19
20
28
15,2 / 20490 votes

Détails

Titre(s) alternatif(s)

Erreur sur la personne (Canada)
Le grand Lebowski (Canada)

Date de sortie FR

22 Avril 1998

Date de sortie BE

15 Avril 1998

Date de sortie US

6 Mars 1998

Budget

15 M$

Film en 3D

Non
Fiches IMDb - The Movie DB

Synopsis

Après avoir fait quelques emplettes dans une supérette, Jeff Lebowski, dit "le Dude", rentre tranquillement chez lui, où il se fait passer à tabac par des inconnus. Ceux-ci lui demandent d'éponger sans tarder les dettes de sa femme puis urinent sur son tapis préféré.
Or, non seulement "le Dude" n'est pas marié, mais il n'est pas près de l'être : il ne sait rien faire d'autre que jouer au bowling avec ses copains, siroter des cocktails et fumer des joints.
Le paresseux personnage, qui a l'habitude de traîner en tongs de plastique et tee-shirt négligé, comprend que ses agresseurs ont commis une méprise. Ils le prennent, de toute évidence, pour le vieux milliardaire de la ville, marié à une jeune femme frivole et dépensière.
Jeff est bien décidé à demander réparation pour son tapis souillé...

Source : TCM Cinéma

2701 membres ont vu ce film

681 membres veulent voir ce film

Commentaires (19)

  • avatar hemiretine
    Le 01 Juin 2011 à 17:42hemiretine12 / 20

    J'ai été déçue par rapport à ce qu'on m'a dit, je m'attendais à mieux.

  • avatar Benben
    Le 09 Septembre 2011 à 10:27Benben15 / 20

    Barré, c'est le terme qui définit le mieux ce film. Avec ses airs de road-trip, et de quête personnelle, ses personnages tous plus loufoques les uns que les autres, il y a de quoi passer un bon moment, même si quelques longueurs viennent un peu casser le rythme. The Dude, un loser comme on n'en fait plus !

  • avatar val88
    Le 02 Mars 2012 à 13:14val886 / 20

    Pour moi, ça n'est pas le meilleur film des frères Coen. Même si j'aime beaucoup Jeff Bridges, l'histoire part dans tout les sens (je m'y attendais cela dit) et j'ai eu du mal à rentrer de dedans.

  • avatar vaan38
    Le 22 Octobre 2012 à 09:14vaan3816 / 20

    Let's go bowling ! Walter m'a bien fait triper en tous cas, bien sympa !

  • avatar AtypiqueAnge
    Le 11 Juin 2013 à 20:48AtypiqueAnge11 / 20

    J'ai détesté de A à Z, (trop) lourdingue pour ma part.

  • avatar Sammy
    Le 30 Août 2013 à 19:52Sammy17 / 20

    Je crois que le docteur est celui qui joue le chauffeur récurent dans How I Met Your Mother !
    - retourne au film -

  • avatar johvy
    Le 26 Avril 2014 à 20:27johvy11 / 20

    Ça se regarde quoi... Je mets cette note pour John Goodman

  • avatar Doryan
    Le 23 Décembre 2014 à 00:26Doryan15 / 20

    Certes ça part dans tous les sens mais le tout reste parfaitement maitrisé. Un concentré de personnages loufoques, de dialogues savoureux et de situations saugrenues au service d'un scenario barré et complétement inutile au fond. Tout ça pour un tapis, c'est fou !

  • avatar BillieLutrec
    Le 04 Mai 2015 à 01:20BillieLutrec17 / 20

    Tout simplement jouissif. Un petit bijou de loufoquerie. A ne pas prendre au sérieux et c'est la garantie d'un moment léger et parfaitement distrayant. Pas l'ombre d'une seconde d’ennui pendant 2h de film. Une question subsiste: comment n'ai-je pas vu ce film avant?!

  • avatar PsychoRaziel
    Le 15 Novembre 2015 à 01:42PsychoRaziel14 / 20

    "De temps en temps... y a un mec... de temps en temps..."

    Moins drôle que dans mes souvenirs, le film offre en réalité plus de profondeur qu'il n'y paraît. Sauf que, problème, on aurait aimé qu'il soit plus drôle immédiatement.

  • avatar Jax_Teller
    Le 26 Janvier 2016 à 23:32Jax_Teller13 / 20

    Je viens de le voir, et un seul mot pour résumer ce film : surcoté.

    Il se laisse regarder, mais y'a vraiment rien de bien transcendant. Ce film se veut drôle, mais personnellement j'ai toujours eu du mal avec l'humour des frères Coen qui a tendance à être bien lourdingue. Alors ça se regarde avec des potes ou quoi, mais c'est pas pour le scénario qu'on aura un coup de cœur. Ce film n'a absolument rien de "'culte".

    13/20 pour ma part.

  • avatar Luna
    Le 25 Juin 2016 à 14:59Luna12 / 20

    Drôle et divertissant malgré quelques longueurs...

  • avatar Arthur Jeannot
    Le 10 Juillet 2016 à 19:15Arthur Jeannot6 / 20

    Je l'ai vu tout seul et en étant surpris par le côté barré. Il va donc absolument falloir que je le revoie pour en profiter pleinement.

  • avatar Blatox
    Le 11 Décembre 2016 à 14:02Blatox12 / 20

    Un film très chiant à voir, je m'attendais à mieux.

  • avatar Punisherforce
    Le 22 Décembre 2017 à 14:29Punisherforce

    Quel purge

  • avatar flash87
    Le 03 Février 2018 à 15:09flash874 / 20

    c'est plutôt tordu, pas trop accrocheur et le temps n'arrange rien !

  • avatar DestinyRainbow
    Le 19 Juin 2018 à 08:33DestinyRainbow13 / 20

    Effectivement, je ne m'attendais pas à ça. Cela fait des années que j'entend parler de ce film, qui m'est apparu comme un film culte, mais je vois pas en quoi il peut l'être. C'est un film sympa, qui se laisse regarder, mais je ne comprends pas l'engouement autour de ce film. C'est une histoire sympa, divertissante, avec des personnages auquel on s'attache facilement, c'est bien. Mais il est pas extraordinaire, ni mortellement drôle, le scénario est pas si ouf, franchement je suis assez confuse quant à sa popularité et sa note

  • avatar Mca
    Le 03 Octobre 2018 à 22:00Mca17 / 20

    @Jax_Teller Malheureusement tu ne peux pas décider seul de si un film est culte ou "s'il a quelque chose de culte". :3
    D'une parce que c'est avant tout un consensus mis en avant par un groupe assez significatif de personnes vouant un réel culte envers une œuvre (ici un film), allant du simple fétichisme du boîtier collector et du re-visionnage chaque année, jusqu'au festival entièrement centré sur le film, et même dans le cas-présent, une religion qui découle de la mentalité du personnage principal.
    D'autre part, et ça découle du premier point, il n'existe pas une charte qui définit comment un film est culte, et ce qu'il doit faire pour le devenir.
    Ce ne sont pas les réalisateurs ou une élite académique qui décide de ça, c'est le public qui se réapproprie l’œuvre et décide si oui ou non elle est "culte".

    Bon, on est d'accord, aujourd'hui le terme est aussi galvaudé que celui de "classique" (on crie au classique de partout et pour n'importe quoi, à peine un mois après la sortie de ladite œuvre, film ou pas).
    Par contre, dans le cas de The Big Lebowski cette appellation est largement justifiée (dont quelques points déjà cités au-dessus).
    Peut-être pour toi il n'est pas culte, ça j'en conviens parfaitement, mais en sois le film l'est clairement.


    Pour le reste de ceux qui ont pas compris le succès du film, ou pourquoi il est "bon" voire "excellent" tout simplement, et surtout qu'il ne se résume clairement pas qu'à une "simple farce lourdingue signée Coen", je vous conseille ces trois critiques / analyses:

    explicationdefilm.com/2016/02/28/the-big-lebowski-joel-coen-1998/

    ---> Celle-ci pour commencer en douceur


    www.critikat.com/actualite-cine/critique/the-big-lebowski/

    ---> Celle-ci propose une des lectures possibles du film, et qui ma foi me paraît bien pertinente et surtout intéressante (d'ailleurs on y voit de nombreux points soulevés dans d'autres analyses).


    desoncoeur.over-blog.com/article-the-big-lebowski-1-65804266.html

    ---> Et ce gros morceau en trois parties, mais qui s'étalera plus sur le sujet, la première partie est un peu une introduction pas des plus intéressantes lorsqu'on connaît déjà bien le film, mais les deux autres parties mettent en lumière de nombreux points-clés du film.


    Non, The Big Lebowski n'est pas un film à intrigue, et c'est totalement fait exprès. L'absence de résolution concrète fait partie du trip, de ce questionnement sur l'existence (ouuuh attention, branlette intellectuelle), et du flow à total contre-courant du Dude et de son acolyte.

    Après, je comprends parfaitement qu'on puisse ne pas rentrer dans le délire, et en premier lieux dans l'humour du film qui est un peu spécial.
    J'avais écrit plusieurs choses mais aucune ne fonctionne vraiment, j'arrive pas à définir l'humour du film. Mais grossièrement je dirais que ce n'est pas un humour ultra démonstratif (avec des acteurs qui gueulent tout le temps très fort pour tenter de mieux faire passer la blague, un montage frénétique et des effets de caméras un peu parkinsoniens), et il y a souvent un moment de silence gênant qui s'étire un peu après la chute d'une scène.
    Ce moment qui ne fait que montrer les résultats de la bourde d'un des protagonistes peut paraître simple, voire en trop, mais en fait il permet d'avoir un recul qui fait tout le charme de l'humour du film, d'ailleurs on peut noter que souvent la chute est accompagnée d'un changement de valeur de plan qui permet de mieux saisir l'ensemble de la scène (et souvent des dégâts... ).
    Enfin, le clou du spectacle c'est quand un des personnages termine la séquence (bien souvent Walter) avec une phrase des plus banals, ce qui désamorce la gravité de la situation, et crée ce fameux décalage "loufoque" et "barré".

    Et là je peux rejoindre certains sur le fait que le film ait pu être « survendu », notamment sur son côté drolatique, d'où la déception d'une partie des spectateurs, qui s'attendaient peut-être à un humour immédiat qui fait rire aux éclats. Mais il faut gratter la surface du film pour en trouver son réel sens (ou non-sens?), c'est dommage de s'arrêter sur la farce sans se préoccuper de la chair. Il y a beaucoup à tirer de The Big Lebowski et de l'engouement qu'il a suscité.

    Par exemple l'analyse des personnages. J'adore le Big Lebowski, le « vrai » Lebowski, celui en chaise roulante. Pour moi il incarne parfaitement l'individualisme condescendante et élitiste, cette fausse croyance idéalisée et typiquement américaine du «self-made man».
    Il fait la sourde-oreille sur le problème de son homonyme alors que dédommager un tapis ne lui coûterait rien au vu de ses richesses.
    Sous prétexte que ce dernier soit un handicapé de la guerre, et qu'il a quand même tout réussi tout seul de son propre chef, il ne voit pas l'utilité d'aider son prochain, que ce soit justifié ou non, et pour un présent aussi simple qu'un tapis.
    Le hic c'est que ce qu'il prône entre en totale contradiction avec les faits qui l'entourent. Si c'est autant chacun pour soi, alors pourquoi a-t-il une espèce de majordome l'aidant dans la plupart de ses tâches (et il me semble, du moins je suppose, doit l'aider à se déplacer en poussant sa chaise roulante)? Et s'il est en vie, n'est-ce pas même grâce à autrui?
    Et par extension, sa réussite ne découlerais-t-elle donc pas de plusieurs aides plus ou moins indirectes?
    Chose d'ailleurs confirmée plus tard [spoiler] puisque effectivement sa prétendue "réussite" n'est pas vraiment due à sa propre personne [/spoiler].

    Ce personnage est donc le portrait d'une autorité qui se contredit totalement, en faisant passer sa gloire pour un exploit totalement personnel par ego.
    Ces personnes là ne voyant aucune raison d'aider les autres par soucis d'écrasement et de supériorité, alors que le progrès et la prospérité humaine ne s'est pas du faite chacun dans son coin, c'est même tout le contraire.
    Le personnage du Gros Lebowski fait aussi montre d'un égocentrisme assez ridicule, génialement exagéré dans la scène devant la cheminée, sur fond de musique classique hypocritement dramatique.

    Bref, au-delà de son côté facile, ce film possède vraiment une structure d'action étudiée, et de nombreux liens et significations intelligentes. L'écriture des Coen y est pour beaucoup, et est très étudiée. Après c'est sûr que ça ne plaira pas à tout le monde. Mais ce n'est certainement pas un film bête et méchant.

  • avatar Mr K
    Le 28 Octobre 2018 à 23:06Mr K20 / 20

    Mon film culte. Une philosophie de vie.

Equipe du film

Réalisateur

Scénariste

Compositeur

Producteur

Chroniques de blogueurs (1)

avatar Luna12 / 20

Des films dans le même genre

Merci à Touket qui a créé cette fiche