Détails

Titre(s) alternatif(s)

À vif

Date de sortie FR

17 décembre 2003

Date de sortie BE

17 décembre 2003

Date de sortie US

22 octobre 2003

Date de sortie

31 octobre 2003

Budget

12 M$
Sources
Plus d'infos

Synopsis

Professeur de lettres new-yorkaise, Frannie vit seule. Bien qu'étudiant l'argot et les romans policiers, elle s'est toujours tenue loin de l'aspect glauque de la ville. Un soir, dans un bar, elle est le témoin d'une scène intime entre un homme et une femme. Fascinée par l'intensité de leur passion, elle n'a que le temps de remarquer le tatouage de l'homme et la chaleur de son regard. Le lendemain, elle apprend qu'un meurtre a été commis tout près de chez elle. Malloy, le policier chargé de l'enquête, a le sentiment qu'elle est au courant de quelque chose. Frannie se sent attirée par cet homme, mais son attitude l'effraie tout autant que le tatouage sur son poignet. Le doute s'insinue en elle. Impliquée chaque jour un peu plus dans l'enquête et dans une liaison qui libère autant qu'elle lui fait peur, Frannie est tentée de tout quitter...

Adapté du livre À vif de Susanna Moore

Adaptation d’une œuvre littéraire

83 membres ont vu ce film

48 membres veulent voir ce film

Commentaires (3)

  • avatar memmut
    3 / 20Le 20 Janvier 2011 à 14:39memmut

    Grosse grosse daube !!!

  • avatar FaceDeCraie
    15 / 20Le 11 Octobre 2021 à 10:59FaceDeCraie

    Je me suis mangé une turbo claque devant in the cut. Je ne m'attendais à un film aussi cru et brut !
    La mise en scène est brillante. Ses caméras portées sans stabilisateurs nous placent au plus proche des personnages et ne nous épargnent rien de leur vie, que ce soit en bien (comme ces scènes d'amour d'une sensualité exacerbée) ou en mal (avec des passages lorgnant sur l'horreur des plus violente).

    Les acteurs sont propres, avec une Meg Ryan très touchante et un Mark Ruffalo qui ne cesse de m'impressioner à chaque fois que je le vois dans un rôle autre que Bruce Banner ahah. Leur relation est crédible et sait nous perdre dans une paranoïa crasse qui m'a vraiment lessivé.
    Les thématiques féministes sont très intéressantes et bien amenées dans le film, qui sait nous parler (et nous montrer) le désir féminin sans aucune pudeur... Et ça fait du bien !

    J'ai quelques réserves au niveau du scénario que j'ai trouvé extrêmement facile, surtout dans son dénouement. C'est dommage car les nombreux détails qui le parsème attestent d'une attention rare, mais difficile de se débarasser de l'idée de "tout ça pour ça ?" des plus désagréable.

    Je découvre donc Jane Campion avec un film singulier qui, j'en conviens, peut dérouter si on ne sait pas vraiment ce qu'on va voir.

  • avatar Le monstrothecaire
    16 / 20Le 23 Septembre 2023 à 09:11Le monstrothecaire

    Ah, je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit aussi crue, Jane Campion, mais ça fait du bien ce genre de film. ^^ Ça parle autant du plaisir au féminin que du fond thriller ultra glauque.
    J'ai apprécié le fait que - même si le dénouement n'est pas très surprenant - tous les personnages restent de potentiels suspects jusqu'au bout, avec plusieurs issues possibles.
    J'aiiime aussi le fait qu'il s'agisse d'un film au rythme lent et contemplatif, avec une protagoniste principale qui n'en a rien à cirer des meurtres et qui voudrait juste que les flics la laisse tranquille.
    Joli personnage anti-héros.

Equipe technique

Réalisateur

Chroniques de blogueurs (0)

Des films dans le même genre

Merci à Shelbylee qui a créé cette fiche