0
1
1
2
3
4
5
1
6
1
7
1
8
3
9
10
3
11
9
12
12
13
25
14
51
15
33
16
21
17
9
18
4
19
3
20
13,9 / 20177 votes

Détails

Titre(s) alternatif(s)

The Man With the Iron Heart

Date de sortie FR

7 Juin 2017
Fiches IMDb
Chercher des trailers sur Youtube

Synopsis

L’ascension fulgurante de Reinhard Heydrich, militaire déchu, entraîné vers l’idéologie nazie par son épouse Lina. Bras droit d’Himmler et chef de la gestapo, Heydrich devient l’un des hommes les plus dangereux du régime. Hitler le nomme à Prague pour prendre le commandement de la Bohême-Moravie et lui confie le soin d’imaginer un plan d’extermination définitif.

(Source : Allociné)

Adapté du livre HHhH de Laurent Binet

Seconde Guerre mondiale

385 membres ont vu ce film

344 membres veulent voir ce film

Casting

Commentaires (9)

  • avatar thotho53
    Le 16 Juin 2017 à 21:55thotho5315 / 20

    Le film de Cédric Jimenez, au titre imprononçable à la caissière du cinéma : HHhH est mon film préféré de ce premier semestre de l'année 2017. Présenter le film de manière trop pédante ne lui rendrait pas service puisque pour sa qualité, ce film mérite d'être visionné. Pour moi, l'intérêt du film se résumé par trois aspects : son sujet fort, la qualité de la mise en scène et la prestation des acteurs.

    C.Jimenez revient en haut de l'affiche après La French dans lequel jouait Jean Dujardin qui incarnait le juge Pierre Michel avait eu un bel écho dans les salles françaises avec pas moins de 1,5 million d'entrées en France. Le réalisateur français a fait le choix de traiter à nouveau un sujet fort : la vie de Reinhard Heydrich. Qui est donc cet homme au comportement sanguin, aux idées aliénées et pourtant à l'esprit vif qui fut à l'origine du plan d'extermination définitif : la solution finale ? Reinhard Heydrich. C'est là, que l'acronyme allemand HHhH "Himmlers Hirn heitbt Heydrich" prend tout son sens. Littéralement ce dernier se traduit de la manière suivante : "le cerveau d'Himmler s'appelle Heydrich". Vous l'aurez compris, la présence de cet homme et les choix qui ont dicté son destin ont été lourd de conséquence pour la Seconde Guerre Mondiale et le sort regrettable des Juifs. Pour traiter le destin de Heydrich, C.Jimenez s'est inspiré du roman du même nom de Laurent Binet, publié en 2010 et qui remporta le prix Goncourt du premier roman. Dans HHhH, nous suivons deux destins opposés et pourtant dépendants les uns des autres. La montée en puissance de l'Allemagne Nazie et par la même occasion celle de Heydrich ainsi que le destin du Tchèque Jan Kubis et du Slovaque Jozef Gabcik qui se sont engagés dans la Résistance afin d'accomplir une mission secrète aussi importante que risquée : devenir les bourreaux de Heydrich.

    Adapter un succès littéraire à l'écran n'est pas garant d'un succès cinématographique. C'est à partir de ce moment-là que le travail de mise en scène du réalisateur français s'effectue pour rendre une véritable oeuvre cinématographique à part entière. On croit et on s'implante dans la reconstitution des décors de l'époque. Au même titre que les personnages, le spectateur fait partie intégrante du paysage de Prague en 1942. Pour se faire, les caméras sont embarquées sur les chars et les motos des Allemands et permettent au spectateur de s'infiltrer à l'intérieur même scènes. Ainsi, le propos et les images fortes du film nous impactent directement dans le sens où par ce jeu de caméra, le spectateur assiste véritablement aux scènes du film. A plus d'un titre, ces scènes montrent les horreurs exercées par les Nazis et le spectateur ne ressortira pas indemne. Les images s'imprègnent dans l'esprit du spectateur comme cette scène de torture sur un enfant qui donne des frissons.
    La musique occupe également une place importante. Cette dernière, omniprésente, par le jeu de Heydrich et de sa famille, s’immisce tout au long de son film. Aux notes de violon et de piano, il faut ajouter la maîtrise de l'intensité, de la vitesse et des lumières de C.Jimenez. En accumulant la maîtrise de ces techniques, le rythme est trépidant et le film ne fait aucune fausse note. L'opéra de HHhH est une réussite totale. A noter que la photographie et les images qui en résultent sont captivantes par leurs contrastes. C.Jimenez, s'adjuge réalisateur des contrastes en usant de l'ombre et de la lumière, de la rapidité et du ralenti, variant la hauteur de ses plans entre des plans centrés sur les fameuses bottes de la Wehrmacht et ceux centrés sur le visage de Heydrich. Chaque élément semble être à sa place, chaque intervention semble opportune, chaque choix qu'opère C.Gimenez est maîtrisé rendant un film atypique qui traite d'un sujet fort.
    Heydrich est bel et bien un être mauvais et répugnant. Et pour que la fiction ne dépasse pas la réalité, il faut des acteurs, non pas de prestiges, mais justes dans leur performance, sachant eux-aussi maîtriser leur sujet et leurs émotions. Quel plaisir de retrouver Jack O'Connell (Invincible) et Jack Reyor (Macbeth) dans le rôle des résistants. Rosamund Pike est formidable en femme de tortionnaire qu'elle transformera Jason Clark en Nazie convaincant, faisant frissonner le spectateur. Les seconds rôles (Gilles Lellouche, Stephen Graham ou encore Mia Wasikowska) apportent tous leur pierre à l'édifice.

    C.Gimenez réalise une oeuvre aboutie. Certains réalisateurs se reposent sur le sujet et estiment que ce dernier sera suffisant pour le spectateur. Ici, C.Gimenez fait son travail de réalisateur et il ne le fait pas à moitié. Il en fait une véritable oeuvre cinématographique avec une technique relativement bien maîtrisée qui se met au service de l'histoire.

  • avatar FaceDeCraie
    Le 21 Juin 2017 à 00:29FaceDeCraie8 / 20

    Tout le contraire de mon VDD ahah. J'ai trouvé ça facile et convenu, tant dans sa réalisation que son écriture. Le scénario enchaîne les poncifs pour balancer de la symbolique bas de plafond à longueur de temps, et la technique, qui sait se faire belle de tant à autre, souffre elle aussi de son normativisme.
    J'ai vraiment eu l'impression de visionner un film d'étudiant. La seule scène intéressante est celle de l'assassinat. En même temps, tout le build-up du film est fait pour ce moment (c'est pas un spoil d'ailleurs)

    Et b****l, les acteurs sont vraiment bons, mais je suis complètement sorti du film car ils parlaient anglais. Toute l'immersion que peut créer un film historique est totalement réduite à néant quand tout ton casting de slovaque/allemands se met à tergiverser dans la langue de Shakespeare.

  • avatar Arcaalea
    Le 13 Octobre 2017 à 23:04Arcaalea17 / 20

    Je n'imagine même pas tout le boulot qui a été fait pour ce film. Tout est juste. Tout est glaçant. Dés le début du film, on sent comme un malaise qui ne nous quittera pas.
    Ce réalisateur n'a pas choisi la facilité, on sent qu'il veut embarquer totalement le spectateur, et ça marche !
    A voir, absolument !

  • avatar dj0k0
    Le 15 Octobre 2017 à 00:31dj0k018 / 20

    Mon coup de cœur de l'année 2017 !

  • avatar Benben
    Le 18 Octobre 2017 à 11:13Benben13 / 20

    Je suis un Sérieboxien simple : je vois un film sur le 2é Guerre Mondiale, je wish ! C'est donc sans surprise que HHhH a attisé ma curiosité. Déjà de par son titre étrange, qui signifie "Himmlers Hirn heißt Heydrich", littéralement "le cerveau de Himmler s'appelle Heydrich" (merci Wikipedia), je le précise ici car il n'en est jamais fait mention dans le film. Ensuite car il s'agit de la 2é production, en moins d'un an, qui traite du sujet Heydrich. Après l'excellent Anthropoid que je conseille vivement à tout le monde, j'attaquais donc avec envie ce fameux HHhH.

    Mais hélas, si ici la technique est superbe, j'ai trouvé la mise en scène inutilement tape à l’œil. Exemple avec une scène de sexe inutile au bout de 6 minutes de film. De plus, traiter à la fois d'Heydrich et des membres du commando envoyé pour l'assassiner était un couteau à double tranchant. Résultat, on se perd dans la galerie des Résistants avec lesquels on ne passe que peu de temps.

    Pourtant, le film s'ouvre sous les meilleurs auspices, avec le plan serré sur Heydrich qui ne révèle que petit à petit qu'il porte un uniforme Nazi. Mais ce genre de petite trouvaille ne fait pas tout.

    Je considère toutefois ce film comme un assez bon complément à Anthropoid, qui pour sa part ne s'attardait justement pas assez sur Heydrich.

    Par contre, tout comme FaceDeCraie, et comme je l'avais également souligné dans mon commentaire sur Anthropoid, quel dommage que les acteurs parlent anglais... Pas un mot d'allemand (hormis le discours d'Hitler en prologue) ni de tchèque. C'est à la fois absurde et contre-productif.

  • avatar Michèle Duquenne
    Le 17 Décembre 2017 à 15:44Michèle Duquenne15 / 20

    Les films sur la Seconde Guerre mondiale sont nombreux : il est évident que le traumatisme encore récent, la violence des événements ainsi que l'ère de terreur dans laquelle ces hommes et femmes ont vécu ne peut que prêter à de nombreuses histoires, aussi belles que brutales.
    HHhH est donc un de ces films retraçant un passé encore bien présent, voulant faire sortir de l'ombre des héros qui l'ont étés, qui sont oubliés quelque peu mais qui resteront toujours des héros.
    HHhH est un de ces films, dont le scénario est minutieusement travaillé, avec des scènes marquantes et poignantes accompagnées d'une mélodie qui nous transperce au plus profond de nous même.
    Enfin, HHhH est un de ces films qui nous montre, ce que nous n'avons pas vu, qui nous rappelle l'horreur à laquelle nous avons échappés grâce à d'autres qui l'ont subie en plein coeur, pour nous.
    Après son terrible La French, Cédric Jimenez nous fait voyager pour un très grand film, aussi dur que prenant.

  • avatar z0rr0
    Le 10 Janvier 2018 à 15:19z0rr017 / 20

    Bien joué et réalisé c'est déja ça !
    Sinon méga échec au box-office en France fr.wikipedia.org/wiki/HHhH_(film)
    Le public est plus habitué à Plus belle la vie :)

  • avatar Kyosuke75011
    Le 23 Avril 2018 à 08:19Kyosuke7501112 / 20

    Film de guerre à la réalisation assez soignée, mais peu de moments forts, à part peut-être la scène finale.

  • avatar Lady_Blue
    Le 18 Mai 2018 à 23:57Lady_Blue15 / 20

    C'est un très bon film mais dommage qu'il soit aussi lent.
    Je verrais plus jamais Jason Clarke comme une personne gentille je pense lol il joue tellement bien, le talent !
    Je n'ai pas réussis à repérer Gilles Lelouche par contre...
    Une très bonne surprise !
    Par contre c'est choquant, ça va me rester en tête durant un bon moment.

Equipe du film

Réalisateur

Compositeur

Sociétés de production

Chroniques de blogueurs (1)

avatar thotho5315 / 20

Des films dans le même genre

Merci à Kimysmile qui a créé cette fiche