Fiche complète
0
1
1
2
3
4
2
5
3
6
2
7
2
8
4
9
5
10
15
11
21
12
32
13
62
14
116
15
143
16
128
17
85
18
39
19
18
20
12
14,8 / 20690 votes

Détails

Date de sortie FR

3 Mai 2017

Date de sortie US

24 Février 2017

Budget

5 M$

Recette mondiale

175 M$

Film en 3D

Non

Synopsis

Couple mixte, Chris et sa petite amie Rose filent le parfait amour. Le moment est donc venu de rencontrer la belle famille, Missy et Dean lors d’un week-end sur leur domaine dans le nord de l’État. Chris commence par penser que l’atmosphère tendue est liée à leur différence de couleur de peau, mais très vite une série d’incidents de plus en plus inquiétants lui permet de découvrir l’inimaginable.

(Source : Allociné)

1619 membres ont vu ce film

448 membres veulent voir ce film

Commentaires (17)

  • avatar Swas
    Le 05 Mai 2017 à 16:14Swas4 / 20

    Comment dire... Ce film est une réelle daube doublée d'une vaste fumisterie marketing.
    Des personnages au charisme et aux dialogues dignes des pires navets français en passant par le scénario ultra prévisible, absolument rien n'est bon !

  • avatar FaceDeCraie
    Le 06 Mai 2017 à 22:37FaceDeCraie15 / 20

    2017 est décidément un bon cru niveau film d'horreur

    Effectivement, le scénario est un poil bancal (plus la narration d'ailleurs, qui penne de temps à autre) et la première partie, ultra niaise fait peine à voir. Mais ce n'est que pour plus instiller une véritable peur qui arrive en rampant quand le film décide enfin à passer la deuxième.

    La réal est elle aussi très bonne, pleine de petites intentions et attentions qui font plaisir à voir. Les acteurs sont incroyables, avec une mention spéciale à Kaluuya, qu'on retrouve avec plaisir après son passage remarqué dans Black Mirror.

    Après, je pense que le film est totalement indissociable du contexte Américain. Peut être pour ça qu'il ne recevra pas (et ne peut pas recevoir) le même accueil ici que de l'autre côtéde l'atlantique.
    J'ai pour ma part trouvé qu'il saisissait quelque chose de très juste, que ce soit dans les dialogues ou dans le racisme qu'il exprime, parfois cruement, parfois plus insidieusement. Un film de société.

  • avatar Arcaalea
    Le 07 Mai 2017 à 00:36Arcaalea15 / 20

    Un film qui sort des sentiers battus. Les intentions sont bonnes et les acteurs vraiment doués. Pas mal de scènes m'ont stressées car l'ambiance est belle et bien assez pesante, mais ce n'est malgré tout pas franchement un film qui fait peur.
    J'ai vraiment apprécié cet essai de faire un film dit "d'horreur" intelligent avec un message derrière.

  • avatar isabat
    Le 21 Mai 2017 à 17:52isabat18 / 20

    J'ai vu le film sans savoir vraiment de quoi il parlait (je n'avais pas vu de bande-annonce). Je n'avais donc aucune attente et j'ai été agréablement surprise. Le film a su garder mon attention du début à la fin, je trouvais que le suspens tenait très bien la route et il y avait un côté très "creepy" que j'ai apprécié. Le seul élément que je trouvais moins pertinent était les pointes d'humour, qui oui m'ont fait rigoler, mais j'aurais préférer un thriller intégral.

  • avatar Nenwe
    Le 30 Mai 2017 à 22:02Nenwe16 / 20

    Pour une fois que le cinéma d'horreur nous terrorise avec le comportement humain plutôt qu'avec une créature ou un démon venu de l'au-delà!

    Plus sérieusement, je jugerai plus ce film comme un film " d'horreur " plus qu'un thriller bien que la tension soit palpable du début à la fin. Seul bémol si le milieu et le début du film sont parfaits notamment la mise en abîme du personnage principal dans le " gouffre de l'oubli ", je trouve que cela se finit un peu vite et trop facilement à mon goût, ça semble trop simple.

    Mais pour ma part il s'agit d'un bon film dont la tension mêle horreur et thriller!

  • avatar thotho53
    Le 31 Mai 2017 à 08:07thotho5313 / 20

    Ma critique à lire sur mon blog : reglisseaupaysdesmerveilles.blogspot.fr/2017/05/critique-get-out.html

    Get Out manque de levure !

    Tout un chacun souhaiterai vivre à la manière d'un couple comme le leur. Un amour stable où la cocasserie règne entre ces deux jeunes adultes qui passent leur temps à se taquiner pour se câliner d'autant plus par la suite. Une seule différence les oppose : Rose est blanche et Chris est noir. Au XXIe siècle, aucun problème me direz-vous? En effet, l'intrigue ne se déroule pas en terrain hostile comme en Arizona ou au Massachusetts. Sauf que Chris doit rencontrer sa belle famille et là, les choses se compliquent...Dès son arrivée, Chris rencontre des gens pour qui les noirs sont dotés de capacités supérieures à celles des blancs. L'homme noir, considéré comme une force de la nature, est plus puissant, plus élancé, plus fort. Ce constat est une réalité pour la famille Armitage qui aurait même voté une troisième fois pour Obama si elle l'avait pu.

    Malgré son faible budget (4,5millions de dollars) Get-Out a frappé dans le mille sur le sol américain. Get Out connaît un important succès aux Etats-Unis en prenant la tête du box-office américain pour sa première semaine d'exploitation.
    Mais que penser réellement de Get Out? Get Out est similaire à un excellentissime gâteau au chocolat, un scénario bien fondant, une part que l'on souhaite apprécier à petits coups de cuillères. Pourtant, le gâteau ne cesse de gonfler et de se dégonfler à la cuisson dans le four. Get Out manque sensiblement de levure pour être un film réussi !

    L'idée initiale est géniale mais jamais Jordan Peele n'aura pas comblé son public. Certaines idées et certains plans sont agréables, comme par exemple la scène d'introduction qui laisse présager un film abouti. C'est la musique et la mise en scène qui font défaut à l'oeuvre initiée par Jordan Peele. En effet, à chaque fois que la tension monte, l'effet de surprise se perd dans les méandres de je-ne-sais quel monde... A chaque instant, avant même que l'élément, dont le but est de surprendre ou d'effrayer, arrive, la mise en scène envoie un message d'alerte au spectateur. L'effet de surprise est réduit à néant et le gâteau (le potentiel) du film s'enlise. La prestation de Daniel Kaluuya (Chris) ne m'a pas convaincu non plus. Du moins, la direction ou les choix de gestuels qui lui ont été imposés n'étaient pas persuasifs. Certaines de ses réactions s'éloignent de la réalité. La deuxième partie du film est par ailleurs plutôt plaisante, l'action donne un nouvel élan au film.

    Get Out possède un énorme potentiel, par ailleurs mal exploité. Peut-être aurait-il fallu de la crème anglaise pour accompagner ce gâteau et ne pas le saupoudrer de poudre de perlimpinpin...

  • avatar louise03
    Le 11 Juillet 2017 à 01:09louise0318 / 20

    Un film d'horreur sur le racisme à la fois très intéressant et pertinent (d'autant plus aujourd'hui ) !

  • avatar TomSurYt
    Le 08 Mars 2018 à 22:44TomSurYt14 / 20

    Un film étrange que j'ai eu du mal à comprendre. Pas le meilleur selon moi. Pas assez d'action, et on est d'accord, c'est pas un film d'horreur ?!

  • avatar Lostounet
    Le 09 Mars 2018 à 02:06Lostounet16 / 20

    L'horreur c'est pas forcément du gore, un tueur en série ou des esprits ..
    C'est bien plus intelligent que des vieux jump scare d'un chien qui aboie et qui fait sursauter toute une salle. Get Out fait partie des films d'ambiance, comme Grave ou It Follows.
    "Le film d'horreur ou film d'épouvante est un genre cinématographique dont l'objectif est de créer un sentiment de peur, de répulsion ou d'angoisse chez le spectateur." (Wikipédia)

  • avatar Samhain
    Le 14 Mars 2018 à 14:29Samhain17 / 20

    Je suis très surprise des avis sur le film, je m'attendais à de meilleures notes et des retours plus positifs. Le scénario est maîtrisé au millimètre près, chaque détail révèle quelque chose / a un sens précis, le côté horreur est respecté tant par la fin physiquement violente que par le sentiment glaçant qui règne sur toute l'histoire, et la critique des luttes "raciales" (pardon, je mets les guillemets parce que le terme n'est adapté qu'aux USA, sinon ça existe plus depuis Neanderthal les races humaines...) est très bien amenée. Je souligne tout particulièrement le fait que le COTON offre la liberté à Chris, l'ironie est violente quand même !

    En lisant les avis, j'ai l'impression que beaucoup s'attendait à de l'horreur pure, je peux donc comprendre leur déception. Mais ce qui est horrifique dans ce film c'est que, même en exagérant le trait et en ajoutant des éléments de science-fiction à l'intrigue, il reste très proche de la réalité américaine. Surtout depuis les dernières élections et la libération de la parole raciste, qui ne se cache plus du tout voire même se sent justifiée. Peut-être que cet effet de miroir déformant ne fonctionne pas aussi bien pour le public européen parce que le racisme ne s'y exprime pas qu'à travers "Blacks vs. Whites" mais aussi via les nationalités ? En tout cas, pour moi, l'horreur est bien présente, elle prend juste une forme différente de celle à laquelle nous sommes habitués dans ce genre :)

  • avatar Léa Loeuillet
    Le 19 Mars 2018 à 18:31Léa Loeuillet

    J’ai vu le film en VO et vivant aux US je remarque qu’il y a beaucoup de vérité dans ce film. Jordan Peele, qu’on connaît plus pour son registre humoristique décalé, mais au point ici un réel thriller malsain et poignant. Pour moi l’un des films d’horreur les plus satisfaisant que j’ai pu voir.
    On a ici un héros intelligent comparé aux autres films d’horreur, où habituellement ne font jamais quoi que ce soit pour se défendre.
    C’est une bouffée d’air frais dans un registre bien souvent redondant.

  • avatar risu
    Le 02 Avril 2018 à 23:16risu15 / 20

    Définitivement un thriller et pas un film d'horreur.
    Tout est dans l'atmosphère, la tension et le suspense, pas dans l'hémoglobine et l'exhibition d'affrocités.
    Un bon petit film qui sort des sentiers battus avec une histoire originale et des acteurs rafraîchissants.
    Néanmoins le réalisateur (noir) Jordan Peele voulant un peu trop mélanger les genres se prend les pieds dans le tapis en voulant évoquer le racisme dans le film (cf. l'explication pourrie du futur transplanté quand au choix des noirs).
    Si le début du film est intriguant et bien amené, la fin souffre d'une accélération trop brutale (les photos en libre service).
    On sera quand même agréablement surpris par la toute fin qui, bien que trop rapide, ne s'encombre pas de niaiseries et assouvit nos fantasmes de personnage couillu qui fait ce qu'il faut pour s'en sortir.

    Au final, un bon petit film "façon série B" qui, avec son Oscar, risque de décevoir ceux qui en voudraient beaucoup plus. A voir sans attente !

  • avatar Benben
    Le 22 Avril 2018 à 15:34Benben14 / 20

    Sans rien connaître de Get Out, hormis le fait qu'il ait remporté un Oscar et qu'il évoque la question du racisme aux USA, je m'attendais à une sorte de Sheitan sauce amerloque, farci aux ingrédients douteux qui font le jus des films d'horreur actuels.

    Et si la scène d'intro en avait la saveur, la première partie du film, posant l'ambiance, commençait à me faire un peu douter malgré les grosses ficelles tirées ça et là, comme le frère psychotique ou Georgina qui tente un scare-jump. La séquence d'hypnose menait déjà vers une autre issue, mais c'est à partir de la scène de la réception et surtout lorsqu'Andrew Logan avec son chapeau ridicule entre en scène, que j'ai flairé le coup fourré [spoiler] et que je n'attendais qu'une chose : voir ce qui se cachait sous les couvre-chefs [/spoiler].

    C'est donc avec plaisir que la réalisation nous entraîne là où l'on ne s'y attend pas. Voir ici une critique du racisme serait déjà se tromper. Certes on sent que c'est ce vers quoi le message tend, avec certaines répliques beaufisantes ou surtout avec la scène du flic qui demande (logiquement) les papiers de Chris, et Rose qui s'emporte. Mais en réalité, ce n'est pas ça du tout, du tout... Pourquoi capturer des afro-américains ? "Because it's fashion" nous dit-on. Puis 'Who knows ?" et enfin "I could give a shit what color you are"... Tout le monde s'en fout de la couleur de peau, ce que les gens veulent c'est un corps physiquement solide, point. L'être humain, l'homo sapiens, a changé selon l'endroit où s'est établi il y a des centaines de milliers d'années. Sa morphologie s'est adaptée à son environnement, le nier serait nier un fait scientifique, et parler ici de racisme serait se tromper totalement de combat. Donc ici aussi, on est loin du message puéril "hou le rassizm sé pa bi1", le sujet est différent.

    Là où tout et clair, c'est au niveau des réactions de Chris. Il n'est pas un personnage de slasher complètement stupide qui irait s'enfermer dans un grenier sans issue. Non. Chris agit avec sang froid, il réfléchit, il est logique. Quand les choses semblent tourner au vinaigre, il veut partir. Quand il peut se débarrasser de ses ennemis, il le fait, et sans prendre de risques inutiles. Donc on est clairement pas dans un film d'horreur, ou alors dans un qui ne respecterait pas les codes du genre.

    Dommage cependant que Rod arrive à point nommé à la fin du film. On se demande ce qu'un deux ex machina vient faire ici alors que c'est la bavure policière qui était attendue au tournant. Encore une fausse piste posée par le réalisateur :)

    Get Out est donc un bon film, avec une très bonne ambiance et de quoi surprendre. Par contre il propose assez peu d'intérêt pour un second visionnage.

  • avatar Samhain
    Le 25 Avril 2018 à 02:02Samhain17 / 20

    @Benben Avis très intéressant, j'ai beaucoup aimé te lire ! Pour le réalisateur/scénariste, le racisme est cependant bel et bien l'un des sujets centraux du film : "In the party scene in 'Get Out,' for example, there's a scene where, you know, it's a group. He's the only black guy. It's a bunch of older white people who are trying to connect with him on his blackness first," he said. "What I wanted to point out with this film is that it's connected to the real, the deep horror of racism."(sources : www.cbsnews.com/news/jordan-peele-get-out-movie/ ; et il en reparle ici : variety.com/2017/film/news/jordan-peele-get-out-systemic-racism-1202604824/).

    Beaucoup de scènes vont d'ailleurs dans ce sens. Avant même que le vrai visage de la famille de Rose ne soit découvert, nous avons droit à plusieurs scènes montrant le racisme ordinaire. Quant aux corps, ils les veulent justement parce qu'il y a ce cliché de l'homme Noir bien bâti, fort, résistant, endurant (cf. le papy qui voulait battre Jesse Owens). Ils ne visent d'ailleurs que des Afro-Américains. Ce qui permet un autre tacle au racisme envers cette communauté puisque les victimes sont vues comme "moins risquées", ils pensent que peu de gens vont s'inquiéter de leur disparition et que, de toute façon, la police ne cherchera pas vraiment. Pour preuve : Rod est le seul à s'inquiéter encore de ces disparitions.

    Cependant, je trouve ta version très intéressante et c'est vrai que certaines répliques soutiennent ton idée. Je pense qu'il est important - vu le climat actuel là-bas et même en Europe - de ne pas enlever cet aspect au film mais, d'un point de vue personnel, j'aime beaucoup le fait de pouvoir y réfléchir sous ce nouvel angle. Ce serait cool de voir un film vraiment tourné dans cette perspective, dans une veine plutôt capitalisme où tout doit être rentable, performant, et jetable. Où les corps seraient sélectionnés parce qu'ils sont efficaces ou répondants à un besoin précis du "marché". Et ça pourrait faire une réflexion intéressante sur l'eugénisme, du coup. En fait, tu devrais écrire le 2 :D

  • avatar Benben
    Le 25 Avril 2018 à 16:33Benben14 / 20

    @Samhain, si on suit la logique des corps les plus efficaces, le 2 a déjà été écrit, il s'agit de "GATTACA" héhéhé :)

    Quoi qu'il en soit, je suis d'accord avec le fait que le racisme est l'un des sujets du film, je le souligne même dans mon précédent commentaire. Mais pour moi, ces perches lancées sont surtout des leurres pour tromper le spectateur. Donc on a effectivement de petits passages qui illustrent un racisme ordinaire, pas forcément méchant mais juste malsain et puéril, et qui finalement empêche une réelle évolution sur le sujet. Mais comme tout ou presque est fait pour nous tromper, j'avais vraiment dans l'idée que c'était posé là pour mener vers une fausse piste, et que la vérité n'en devienne que plus surprenante.

  • avatar Samhain
    Le 26 Avril 2018 à 00:31Samhain17 / 20

    Merci pour les précisions :) J'ai mal compris le passage où tu enchaînais le fait que la couleur de peau n'a pas d'importance et que le sujet était différent, mais maintenant c'est beaucoup plus clair.

    Il y a vraiment matière à réflexion, et je ne saurais pas me prononcer définitivement. D'un côté, les répliques que tu cites et la manière dont est tourné le reste du film vont à 100% dans ton sens. De l'autre, malgré leurs propos, les Armitage et leurs potes ne visent jamais de victimes différentes et ce pour des raisons foncièrement racistes. Le côté "les Blancs sont tous racistes qu'ils le veuillent ou non" reste très présent dans le film.

    Après, oui la manière dont ledit racisme est représenté est plus réaliste et subtile que "ouh là là il a dit que x personne était inférieure à cause de sa couleur de peau". Peele se concentre plus sur la déshumanisation, tant celle des Armitage&leurs proches que celle de la société. Chris lui-même est montré comme ayant intégré certaines idées (ex : il est surpris que les employés Noirs soient amicaux avec et respectés par les invités. Inconsciemment, il pense vraiment que les deux "camps" ne se mélangent pas, pas plus que les classes sociales). Mais est-ce qu'il cherchait vraiment à montrer autre chose que "vous nous traitez comme cela, c'est mal" ? Il le fait avec beaucoup de finesse, mais ça reste l'idée quand même.

    Merci pour le nom du film, j'essaierai de le voir :)

  • avatar tommyvercetti
    Le 06 Septembre 2018 à 23:06tommyvercetti13 / 20

    Quel dommage. L'idée était très bonne, originale et tout, mais c'est réduit à rien, sous-exploité, survolé, et l'acteur principal a une poker face tout du long.
    Cette fin de l'anti-hype quoi.
    Par contre il y a ce côté thématique sur la place d'un noir dans un entourage blanc, le "noir de service", l'enthousiasme politiquement correct, pittoresque, car on n'a pas l'habitude d'en voir, quand même, "oh mais vous êtes musclé", "et ça fait quoi d'être un afro-américain aujourd'hui dans la société ?". C'est intéressant, et ça m'a fait rire que la VF, ironiquement, ajoute un vocabulaire cliché pour Chris et son pote qui montre que même l'adaptation n'échappe pas à ces stéréotypes culturels.
    Et j'ai pas compris du coup la scène du début. Elle fait référence à quoi ?

Merci à Yann qui a créé cette fiche