Fiche complète
0
1
2
2
3
3
4
5
5
2
6
2
7
6
8
6
9
11
10
10
11
21
12
51
13
49
14
92
15
59
16
38
17
18
18
20
19
5
20
19
13,7 / 20419 votes

Détails

Titre(s) alternatif(s)

Brotherhood of the Wolf
The Beast of Gevaudan
La Bête du Gévaudan
Lupus dei - Le pacte des loups

Date de sortie FR

31 Janvier 2001

Date de sortie BE

7 Février 2001

Date de sortie US

11 Janvier 2002

Budget

30 M€
Chercher des trailers sur Youtube

Synopsis

1765. Délégué par le roi Louis XV, le chevalier Grégoire de Fronsac, accompagné de son vieil ami Mani, un Indien Mohawk, arrive dans le pays du Gévaudan afin d'élucider le mystère de la Bête, qui saigne les campagnes locales depuis plus d'un an. Les premières investigations du chevalier ne tardent pas à mettre au jour des éléments troublants... (Source : Wikipédia)

Secte

3112 membres ont vu ce film

348 membres veulent voir ce film

Commentaires (4)

  • avatar Pieuw
    7 / 20Le 23 Juillet 2011 à 19:38Pieuw

    Très prenant au début, mais bien vite j'ai senti que quelque chose clochait... les scènes d'action sont très kitsches (le compteur de ralentis foireux a explosé), l'intrigue téléphonée au possible, les effets spéciaux peu convaincants, et surtout, surtout, ça n'en finit pas.

  • avatar Derewyn
    15 / 20Le 23 Octobre 2012 à 00:18Derewyn

    Très bon film

  • avatar Lady_Blue
    10 / 20Le 03 Janvier 2019 à 23:57Lady_Blue

    j'ai adoré le début ... puis c'est devenu la cata

  • avatar simviart
    14 / 20Le 14 Novembre 2021 à 23:00simviart

    Je ne pensais pas qu'il était possible de trouver un film trop généreux, c'est pourtant mon ressenti ici. Outre le ton des acteurs pas forcément toujours juste et les effets spéciaux assez datés, c'est plutôt l'aspect "boulimique" du film qui m'a posé problème.
    Trop de péripéties, de retournements de situation, d'enchainements de séquences très différentes (action, amour, enquête...), d'effets visuels divers... Même si tout ceci est plutôt bien réalisé, le rythme assez effréné ne permet pas d'installer une véritable atmosphère, comme pouvait le faire un peu dans le même registre, un Sleepy Hollow.
    On est donc assez lassé, moins investi dans l’histoire et le temps passe leeeentement... paradoxalement car, encore une fois, il se passe toujours quelque chose.
    Bref, on ressent le grand cinéphile Christophe Gans qui, en voulant se faire plaisir, a peut-être poussé les potards un peu trop loin. Saluons quand même l’ambition du film (mise en scène, scénario), qui en fait un superbe exemple français.

Merci à baba qui a créé cette fiche