0
1
2
3
4
5
1
6
7
8
1
9
2
10
5
11
6
12
12
13
25
14
69
15
61
16
49
17
21
18
16
19
4
20
14,7 / 20272 votes

Détails

Date de sortie FR

23 Janvier 2019

Date de sortie BE

6 Mars 2019

Date de sortie US

10 Décembre 2018

Synopsis

À plus de 80 ans, Earl Stone est aux abois. Il est non seulement fauché et seul, mais son entreprise risque d'être saisie. Il accepte alors un boulot qui – en apparence – ne lui demande que de faire le chauffeur. Sauf que, sans le savoir, il s'est engagé à être passeur de drogue pour un cartel mexicain.

(Source : themoviedb)

529 membres ont vu ce film

256 membres veulent voir ce film

Casting

Commentaires (8)

  • avatar ladypink
    Le 23 Janvier 2019 à 18:49ladypink16 / 20

    Pas le meilleur crû Eastwood, mais bon film

  • avatar thotho53
    Le 24 Janvier 2019 à 09:18thotho5315 / 20

    Ma critique illustrée est accessible ici : reglisseaupaysdesmerveilles.blogspot.com/2019/01/la-mule-un-condense-de-loeuvre-de-clint.html

    Attention SPOILERS et interprétations peut-être abusives de l'auteur de ses lignes...

    Clint Eastwood a fêté son 88e anniversaire le 31 mai 2018, deux mois avant le début du tournage de La Mule qui s'inspire de l'histoire de Leo Sharp. Eastwood interprète Earl Stone, naguère horticulteur prospère, ruiné par internet et qui, à son âge avancé, devient «mule», c’est-à-dire transporteur de drogue pour un cartel mexicain.

    Eastwood s'inscrit-il dans la peau de Stone afin de mieux parler de son cas personnel? En effet, la question de l'utilisation de l'identité de Stone se pose durant le long-métrage où Eastwood semble avoir utilisé son personnage pour parler de son identité. N'est-il pas, par une subtile mise en scène et des dialogues percutants l'incarnation de lui-même à travers son oeuvre ? Le réalisateur aux quatre oscars ne lève-t-il pas le voile sur sa propre identité ? Les scènes tournées avec Bradley Cooper appuient ses remarques. La première a lieu dans un bar où Eastwood quitte Cooper, qui joue un agent de la DEA, en lui faisant remarquer qu'il n'a sans doute "jamais eu de filtre". Une autre rencontre, celle à véritable visage découvert où Cooper arrête Stone. Durant la scène d'arrestation, Stone a le visage caché, il descend du véhicule, se place dos à la caméra et recule, encore et encore jusqu'à ce que Cooper lui menotte les poignets et découvre son visage en même temps que le spectateur. L'agent de la DEA est surpris de l'identité de la mule comme en atteste sa brève interrogation : "You ?". Oui, le visage qui se présente face à la caméra est peut-être celui de monsieur Eastwood dans la peau de Stone. De plus, le personnage de Stone qu'il campe est respecté de ses rencontres, de ses amis, de ses connaissances puisqu'il peut être considéré comme un honnête homme puisqu'il est vérace. Dans ses ultimes souffles, sa femme lui demande par quels moyens arrivent-ils à gagner autant d'argent ? Il ne s'en cache pas lui-même, lui annonçant sa véritable condition de mule. Et si à travers son dernier film Eastwood décidait de nous raconter sa vérité, plaidant "Coupable" de ses controverses au tribunal. L'homme étonne, détonne, dérange pour ses convictions politiques et ses contradictions qui cristallisent la complexité mais aussi la richesse de son cinéma.

    Ce conservateur, libertarien et pro-Trump n'en est pourtant pas son alter ego. Tandis que le président américain bafoue le droit des femmes et ne les respecte pas, Eastwood a toujours valorisé les femmes en mettant à l'écran des personnages tels que Meryl Streep Sur la route de Madison ou Hilary Swank dans Million Dollar Baby. Dans La Mule, Eastwood peint le portrait délicat des générations de femmes qui sont les piliers de la famille. Il réalise également une scène osée, subtile mais jamais dérangeante où sa caméra déambule de la piscine aux verres à champagne, à hauteur de fesses où twerks de femmes en bikini s'exposent durant cinq bonnes minutes à l'écran. Comme l'homme à la mèche blonde, Eastwood est considéré par certains comme un homme raciste (Spike Lee) jouant à la fois des préjugés raciaux et du politiquement correct. Une nouvelle fois Eastwood revient sur ses deux notions dans son film où d'un regard amusé il s'autocritique comme cette scène où il croit s'adresser à un "fiston" alors qu'il fait face à un groupe de motards gouines. Cela ne l'empêche pas de sourire (de sa réaction) face à la situation ou encore de sa rencontre avec deux "negros" qui le reprennent pour son peu de tact en lui proposant de les nommer "blacks". "Black" "White" peu importe l'adjectif utilisé pour Eastwood qui semble croire que sa liberté de ton est aussi importante que l'affect que cela peut produire. Il n'hésite pas également à faire une critique amusée des générations et notamment d'internet qui bousille tout et érige une frontière entre les humains.

    La Mule est un condensé de l'oeuvre d'Eastwood. La musique a une place au premier rang dans la vie de Clint Eastwood puisqu'il est lui-même compositeur de musique et réalisateur notamment de Bird et Jersey Boy. Ici, les chansons qu'écoute Stone au volant de son pick-up dans les grands espaces américains durant ses livraisons contribuent à ce sentiment de familiarité chaleureuse. Eastwood assène également de véritables uppercuts d'humour avec des répliques cultes comme celle de son retour au côté de sa femme lors ses derniers instants : "Qu'est-ce que tu fais là? Tu n'es pas sûr le testament!" ou cette scène où ses deux acolytes mexicains sont épiés dans un restaurant : "C'est normal que tout le monde vous regarde, vous êtes comme deux haricots rouges dans un champ de maïs!"


    Avec La Mule, Eastwood délaisse le cheval et le colt pour un pick-up et un téléphone portable. Malgré ça, il retourne à la nature en offrant une scène d'ouverture et de clôture où Stone cultive ses fleurs. Dans ce champ fécond qu'est l'oeuvre du réalisateur, Eastwood signe une véritable ode à la famille dénonçant l'absence d'un père, répondant dans La Mule au rôle que doit accomplir un père, à savoir être présent auprès des siens et non pas les nourrir à distance (encore faut-il avoir le choix...). C'est une question légitime dont son regard introspectif fait qu'il regrette peut-être aujourd'hui en offrant le rôle de la fille de Stone à sa propre fille Alison Eastwood et conviant toute sa famille, avec en premier lieu ses sept enfants, sa compagne Christina, mais aussi son ex-femme Maggie Johnson et même sa fille cachée lors de l'avant-première à Los Angeles de La Mule.

  • avatar Nath
    Le 27 Janvier 2019 à 16:57Nath16 / 20

    J'ai trouvé ce film très beau ! J'ai passé un très bon moment.

  • avatar rosa61
    Le 30 Janvier 2019 à 21:44rosa6119 / 20

    Un grand et beau Clint Estwood. Dans la même veine que "Sur la route de Madisson". Un film tout en finesse et en tendresse, avec une approche en profondeur de l'importance de la famille. Une magnifique réalisation. Chapeau Monsieur Estwood.

  • avatar Magemo Hashashin
    Le 04 Février 2019 à 01:03Magemo Hashashin16 / 20

    Assez d'accord avec Thotho53 : son rapport avec les personnages du film : femmes, noirs, mexicains, les gouines semblent être un clin d'œil à ce qu'on connaît de lui. Il n'empêche que le revirement parrait très soudain étant donné que ses 3 derniers films restes trop récents et dans la veine patriote conservateur.

  • avatar Kiparte
    Le 26 Mars 2019 à 22:21Kiparte15 / 20

    Belle analyse thotho, j'ai moi aussi eu l'impression que cette biographie inspirée de l'histoire de Leo Sharp avait également une grosse part auto-biographique de la part de Clint Eastwood.

    Si le cinéaste s'avère moins inspiré et moins audacieux que dans plusieurs autre films, le film reste vraiment captivant, porté par des dialogues aux petits oignons et un jeu d'acteur parfait. C'est d'ailleurs assez dingue, à 88 ans de réussir à toujours être aussi juste en tant qu'acteur tout en assumant en plus la réalisation.

    Un film qui clairement ne révolutionne rien et n'est pas son plus grand succès, mais une réussite tout de même, un film simple mais très humain.

  • avatar z0rr0
    Le 06 Avril 2019 à 23:17z0rr013 / 20

    Papy porte le film à bout de bras !

  • avatar Tom_
    Le 30 Mai 2019 à 22:49Tom_17 / 20

    Bon film!

Chroniques de blogueurs (0)

Des films dans le même genre

Merci à LN31 qui a créé cette fiche