Films » Accueil

Invité avatar

Invité

Informations sur les niveaux

Les niveaux sont liés à votre temps total.

NiveauTemps de visionnage :
Amateur0 à 3 jours
Débutant3 jours à 1 semaine
Professionnel1 semaine à 1 mois
Mini-geek1 à 2 mois
Geek puissance 22 à 3 mois
Geek puissance 33 à 4 mois
Geek puissance 44 à 5 mois
Geek puissance 55 à 6 mois
Geek puissance 66 à 7 mois
Geek puissance 77 à 8 mois
Geek puissance 88 à 9 mois
Geek puissance 99 à 10 mois
Geek puissance 1010 à 11 mois
Geek puissance 1111 mois à 1 an
Super Geek1 à 2 ans
Geek GodSupérieur à 2 ans
[ Niveau Ciné : Zero ] Infos

Temps de visionnage : 0 an 0 mois 0 jour(s) 0 heure(s) 0 minute(s)

Sorties de la semaine

Les 6 films les plus attendus

Derniers commentaires

  • Ninja Turtles 2 (Teenage Mutant Ninja Turtles: Out of the Shadows)

    16/ 20

    Ninja Turtles 2 (Teenage Mutant Ninja Turtles: Out of the Shadows)

    Erwan a dit (01 Octobre 2016 à 15:42)

    Je l'ai trouvé bien au dessus du 1er !

  • Marion, 13 ans pour toujours (TV)

    Marion, 13 ans pour toujours (TV)

    shalimar a dit (01 Octobre 2016 à 14:42)

    Horrible de voir toute cette méchanceté envers une camarade de classe, cette petite fille a vécu un enfer!

  • Noé (Noah)

    Noé (Noah)

    Velisabeth a dit (01 Octobre 2016 à 06:20)

    Je ne sais vraiment pas quoi mettre comme note. Je ne sais pas si j'ai aimé ( j'ai quand même pleurer) ou si au contraire c'est trop simpliste. Je suis une grande fan d'Aronofsky et je ne m'attendais pas à une oeuvre comme celle-ci de sa part, même si il y a définitivement mis sa patte ! Au niveau de la BO, qui est remarquable et dramatique, puissante mais aussi de la réalisation: C'est grand, les effets spéciaux sont remarquables, les images de synthèses ne sont pas mal non plus, même s'ils y en a certaines que je n'ai pas apprécié. De plus, à certains moments, on se croirai dans le Tree of Life de Malick.
    C'est ce mélange de genre qui me pose problème. On se trouve entre le divin, le métaphysique et le film d'épopée, façon robin des bois. Ce qui décrédibilise le sujet... En tout cas, ça ne m'a pas laissée indifférente. La scène ou Noé explique la création à ses enfants est juste visuellement superbe et magnifique. J'ai beaucoup aimé les questionnements sur l'être humain et son rapport à la terre, aux animaux. On y voit deux spécimens différents: l'homme qui se croit à l'image de Dieu et se permet de tout faire, la cruauté à l'état pure, la suprématie de l'humanité et Noé, l'homme qui met son sort et celui de sa famille, ainsi que de toute l'humanité au service de Dieu mais qui au final, de part ses actions, est aussi cruel. Mais, il y a peut-être un retournement trop facile et trop clean à la fin... Je ne sais pas, je ne sais plus, ... Bravo Monsieur Aronofsky. Belle prestation de Crowe et les autres.

  • Un homme à la hauteur

    15/ 20

    Un homme à la hauteur

    AD_e a dit (30 Septembre 2016 à 22:50)

    J'aime beaucoup le thème abordé. La taille est trop peu souvent traitée dans les films et ça apporte un peu de fraicheur et de nouveauté.
    Le couple Efira/Dujardin fonctionne à merveille, ils se regardent comme s'ils étaient réellement amoureux.
    De plus, la bande son est juste SU-PER ! J'ai découvert et aimé chaque chanson.
    Par contre, petit bémol : Les plans tournés sur les fonds verts sont repérables à des kilomètres et pas toujours très bien réalisés (la scène disco, par ex, était affreuse). Mais bon, c'est une comédie française qui n'a pas le même budget qu'un blockbuster américain donc ça passe ...

  • Antigang

    16/ 20

    Antigang

    rosa61 a dit (30 Septembre 2016 à 21:09)

    Un film efficace, bien rythmé, avec de nombreuses scènes d'action. Une belle surprise qui n'a rien à envier à certaines productions outre-atlantique. Le casting paraissait un peu mince mais le résultat est bon. Seul bémol pour Jean Reno qui fait un papy flic peu crédible dans son rôle de chef d'une brigade qui se doit d'être au top de la forme physique et de l'efficacité.

  • Whisky à gogo (Whisky Galore)

    12/ 20

    Whisky à gogo (Whisky Galore)

    merms a dit (30 Septembre 2016 à 17:07)

    Whisky à gogo, de l'écossais Gillies MacKinnon, est le remake du film du même nom. On y suit les habitants de l’île écossaise de Todday, pendant la 2nd Guerre Mondiale, qui désemparés, sombrent (gentiment hein) après une pénurie de whisky.

    Heureusement, un bateau du gouvernement britannique s'échoue près de l'ile, avec près de 50 000 caisses de whisky à son bord, ainsi qu'une mystérieuse cargaison qui servira de pseudo "fil rouge" à l'histoire.

    Se lance alors le grand jeu du film, celui du chat et de la souris, entre une garde nationale locale à côté de la plaque, mené par un chef maladroit, désireux de récupérer la cargaison, et les habitants, prêts à tout pour la conserver.

    On évoque évidemment la rigidité de la société de l'époque envers les mœurs, mais le sujet est traité superficiellement, comédie oblige. J'aurais également apprécié que le contexte historique (la 2ème Guerre Mondiale, quand même) soit un petit plus pesant, même si ce film est une comédie, tant il passe à la trappe durant 95% du film.

    Mon petit problème, c'est que le film peine à se renouveler. Les comiques de situation sont nombreux, et la plupart du temps, ils fonctionnent très bien, notamment grâce à une mise en scène et un montage qui les servent tout à fait. Mais les mêmes situations se répètent, encore et encore, et si on continue à rire et sourire, on aurait quand même un film moins formaté dans son comique, et plus innovant.

    C'est également le cas des acteurs, qui ont du mal à développer leur personnage, unilatéraux et à les faire véritablement vivre, au delà du personnage comique auquel ils sont cantonnés.

    Techniquement, c'est réussi. Tout simplement car la réalisation et le montage sont aux services du comique, ce qui est le but principal du film, et que cela fonctionne. On laissera la photographie de côté, malgré des décors qui s'y prêtent, puisqu'elle est purement fonctionnelle.

    Comme Moon Dogs, on n'assiste pas à un chef d'oeuvre, mais à une comédie (trop?) légère et populaire, dont on ressort tout de même le sourire aux lèvres.

  • Macadam Cowboy (Midnight Cowboy)

    15/ 20

    Macadam Cowboy (Midnight Cowboy)

    Bara a dit (30 Septembre 2016 à 15:31)

    Seulement deux ans après The Graduate, Dustin Hoffman en était déjà là... Bravo Dustin !

  • Independence Day : Resurgence

    7/ 20

    Independence Day : Resurgence

    Sebuts31 a dit (30 Septembre 2016 à 14:04)

    OMG! Ce n'est même pas une suite mais un remake du pauvre, cheep et convenu. Soit c'est copié/collé soit c'est raté!
    Rien ne fonctionne dans ce film ni la structure narrative, ni le suspense, les acteurs sont mauvais et justes là pour faire du fan service (trop nombreux donc certains inutiles) même les CGI sont moins impressionnants qu'il y a 20 ans et pourtant ma TV a doublé de taille ^^
    Ok le premier était loin d'être un chef d'œuvre mais quand même.
    En bref ce film est mauvais et ne sert à rien

  • Nerve

    19/ 20

    Nerve

    _ananas_ a dit (30 Septembre 2016 à 13:51)

    a partagé une chronique => [lire]

  • Moon Dogs

    13/ 20

    Moon Dogs

    merms a dit (30 Septembre 2016 à 13:21)

    *Festival du Film Britannique de Dinard

    Moon Dogs est le premier film de Philip John, déjà connu pour avoir œuvré sur des séries anglaises tel que Being Human, Ashes To Ashe, Outlander et la fameuse Downton Abbey. Pour ce premier long métrage, le réalisateur anglais a fait le choix de prendre des acteurs novices pour constituer son trio, un bon choix puisque l'alchimie fonctionne plutôt bien entre les trois jeunes.

    Michael (Jack Parry Jones) et Thor (Christy O'Donnell) sont deux beaux frères qui ont sérieusement du mal à s'apprécier. D'un côté Michael, jeune homme fou amoureux de sa copine, avec qui il entretien une relation à distance, lui sur sa petite île des Shetland, tandis qu'elle a quitté cette ruralité pour Glasgow. De l'autre, Thor, musicien novateur, trop pour sa petite île, "brun ténébreux" typique, quasi mutique, et meurtri par l'abandon de sa mère, partie refaire sa vie à Glasgow.

    Avec donc chacun en objectif en tête, Michael, celui de récupérer sa copine, et Thor, revoir sa mère, ils s'embarquent dans un road trip de leur petite île à Glasgow. En chemin, ils rencontreront, Caitlin (Tara Lee), timide dans les premiers instants, qui cache en fait une jeune femme, chanteuse, totalement libre et extravertie. J'aurais d'ailleurs aimé que cette liberté de la femme se matérialise par autre chose que par une liberté sexuelle, notamment à travers des dialogues par exemple, plutôt que de se cantonner à cette "libération" un peu trop facile et superficielle.

    Techniquement, le film tient le choc, sans faire de vagues, la réalisation est fluide, le montage lisible, la photographie soignée. On profite bien de ces paysages écossais hors du commun. On a cependant certaines scènes qui sortent du lot, la scène musicale d'ouverture, un magnifique plan comtemplatif de la lune, un "bad trip", ainsi qu'une scène de piercing qui fera mal aux spectateurs...

    J'aurais également apprécier que l'accent soit plus mis sur l'aspect musical, qui intervient rarement, alors que le mix entre musique celte et éléctro de Thor nous offre des moments détonants et très prometteurs (cf la scène d'ouverture). Par ce biais, on aurait pu s'interroger par exemple sur le mélange des traditions et de la modernité.

    On sent également une volonté du réalisateur de rendre hommage aux origines celtes, que ce soit par le prénom d'un de ses protagonistes, les références omniprésentes à cette culture dans le film, et notamment via la scène de fin.

    Le dénouement est attendu et prévisible, mais reste tout à fait cohérent avec l'esprit de l'oeuvre, qui se veut plus proche d'un feel good movie que d'un appel dépressif, à l'image de son protagoniste Thor. Un film imparfait, mais très sympathique, qui ne bouleversera sans doute pas votre vie ou votre cinéphilie, mais devant lequel vous prendrez surement un certain plaisir.

  • Voir plus de commentaires

Derniers films ajoutés