Films » Accueil

Invité avatar

Invité

Informations sur les niveaux

Les niveaux sont liés à votre temps total.

NiveauTemps de visionnage :
Amateur0 à 3 jours
Débutant3 jours à 1 semaine
Professionnel1 semaine à 1 mois
Mini-geek1 à 2 mois
Geek puissance 22 à 3 mois
Geek puissance 33 à 4 mois
Geek puissance 44 à 5 mois
Geek puissance 55 à 6 mois
Geek puissance 66 à 7 mois
Geek puissance 77 à 8 mois
Geek puissance 88 à 9 mois
Geek puissance 99 à 10 mois
Geek puissance 1010 à 11 mois
Geek puissance 1111 mois à 1 an
Super Geek1 à 2 ans
Geek GodSupérieur à 2 ans
[ Niveau Ciné : Zero ] Infos

Temps de visionnage : 0 an 0 mois 0 jour(s) 0 heure(s) 0 minute(s)

Sorties de la semaine

Les 6 films les plus attendus

Derniers commentaires

  • The Nice Guys

    The Nice Guys

    Velisabeth a dit (27 Mai 2016 à 22:01)

    Je ne peux tout simplement pas évaluer, noter le film parce que je ne serais en aucun cas objective. Etant une immense fan de Ryan Gosling (depuis sa période Disney) j'ai regardé tout ces films et là où on pense qu'il a atteint son maximum ( à savoir pour certains Drive), et bien non! Il me surprend encore et toujours. J'aime profondément cet homme, cet acteur. Sous l'étiquette de beau gosse qu'on lui a donné ( Je ne ferais pas l'hypocrite, dans Hercule, j'étais amoureuse de lui tellement je le trouvais sublime) il y a un acteur d’exception, très certainement le plus grand de sa génération. Il peut autant jouer le marginal, le père de famille complètement détruit, des personnages très sombres, tout comme un jeune homme très très sexy, et j'en passe. En tout cas, de film en film, je souris, je pleure, je frémis à voir la palette monstrueuse d'émotions qu'il peut exprimer au cinéma. Monsieur Gosling passe quand même de The Big Short à ce film où il n'est pas du tout mis en valeur, son personnage est "minable" ,alcoolique, un peu idiot, pas le plus joli des garçons, un homme tout à fait quelconque, avec de nombreuses fissures (qui ne pense qu'à l'argent et à faire des coups en douce dans son travail) et pourtant: BOUM. Il en ressort du film qu'il prend tout la place, Crowe n'est même plus dans le jeu. Il est à mourir de rire (son rôle le plus marrant) et donne tant de présence à son personnage. Il transforme ce personnage banal en génie des idiots. Un rôle qui lui vaut 20/20 pour moi. Il est impeccable. Il accepte toutes les transformations, n'a peur de rien, du film d'auteur, du commercial, ... pfuuu je suis sans mots...
    Quand au film, j'ai passé un très bon moment vraiment. Mais je me demande si c'est par la présence de Ryan Gosling où que j'ai accroché au duo. Et si ça avait été quelqu'un d'autre? Donc je ne peux pas le noter. Mais l'ambiance du film est géniale, chaque petits détails réapparaît à un moment donné du film et à son importance et puis la relation père/fille est originale et si belle.

  • Warcraft : Le commencement (Warcraft)

    19/ 20

    Warcraft : Le commencement (Warcraft)

    Dooky a dit (27 Mai 2016 à 21:23)

    Un film magnifique ! Joueurs et connaisseurs de l'univers Warcraft : foncez ! J'étais à l'avant-première et alors que personne n'y croyait, le film s'est terminé sous les cris et les applaudissements de toute la salle.
    Pour les non-connaisseurs, je ne sais absolument pas comment ça va être accueilli, mais dans tous les cas ne vous attendez pas à du Seigneur du Anneaux ou du Hobbit par pitié car, mis à part que ces films relèvent de la fantasy, il n'y a rien en commun. Warcraft a un (vaste) monde et une (longue) histoire propres !

  • Le sixième sens (Manhunter)

    13/ 20

    Le sixième sens (Manhunter)

    Touket a dit (27 Mai 2016 à 21:07)

    Purée, ce que ça a vieillit... Mention spéciale à la musique ultra ancrée années 80, qui provoque un saignement auditif :D

  • De l'eau pour les éléphants (Water for Elephants)

    17/ 20

    De l'eau pour les éléphants (Water for Elephants)

    clem'se a dit (27 Mai 2016 à 15:31)

    Christopher Waltz est encore un super acteur que l'on aime détesté, magnifique prestation. Agréablement surprise du jeu de Pattinson... le gars a fait du chemin. Et l'histoire est juste magnifique, j'ai pleuré pour l'éléphant, bref, 17/20

  • X-Men: Apocalypse

    13/ 20

    X-Men: Apocalypse

    Cronide a dit (27 Mai 2016 à 09:27)

    Un film divertissant et agréable à regarder mais pas le meilleur film de la saga http://belleley.over-blog.com/2016/05/x-men-apocalypse.html

  • Elle

    7/ 20

    Elle

    Mister J a dit (27 Mai 2016 à 01:43)

    Olala quelle catastrohpe. C'est malsain, c'est pervers, c'est vain... Retourne à la SF Paulo, tu te démerdes bien, mais stp, laisse nous tranquilles !

  • Seul sur Mars (The Martian)

    15/ 20

    Seul sur Mars (The Martian)

    tommyvercetti a dit (27 Mai 2016 à 00:14)

    Vraiment cool ; bon je savais à peu près à quoi m'attendre, donc je n'ai pas été déçu ni rien (sur les critiques mentionnées plus haut, sur la profondeur des persos ou quoi ; c'est pas le sujet ni le genre qui a été donné au film), et ça fait plaisir de voir un film catastrophe où les personnages ne sont pas demeurés avec des situations absurdes et des maladresses affligeantes. Même si tout n'est pas expliqué, les merdes qui arrivent ne sont pas sur le mode du "gros plan sur le bout de métal qui se casse au ralenti, et pouf c'est la pagaille".
    Bon les critiques sur des détails comme la corpulence, ou on peut dire aussi la gravité de Mars qui n'est jamais vraiment réaliste (encore que je dis ça comme ça, mais ce n'est pas non plus la Lune donc je sais pas ce que ça donne, 1/3 de G), c'est idiot ; c'est un film, on ne va pas demander à Matt Damon de perdre je ne sais combien de kilos, et j'imagine que tourner toutes les scènes sur Mars avec des câbles pour donner l'impression de légereté serait compliqué. C'est franchement pas le plus important.
    Les "realistic nazis" qui pullulent ces dernières années sont vraiment nuisibles à la fiction dans son ensemble. Comme on dit, la critique est aisée...
    A propos des autres critiques, j'ai l'impression que dès qu'un film ne remplit pas des attentes données par le cinéma américain depuis ces dernières décennies, ben c'est critiqué. Comme si c'était la référence pour faire un bon film.

  • Café Society

    14/ 20

    Café Society

    Fake a dit (26 Mai 2016 à 20:58)

    Beaucoup d’enthousiasme autour de ce film, certains l'appellent même le renouveau de Woody Allen! Plus personne n'aime ses nouveaux films mais celui-ci, tout les monde à Cannes est d'accord, il est très bon. Mais personnellement je pense que ce n'est pas un grand Allen, je le trouve même un poil fainéant dans l'écriture (j'y reviens). Mais visuellement, là il n'y a pas à dire, c'est un de ses plus beaux films que j'ai vu, absolument somptueux dès les premiers plans et ce n'est pas uniquement du à la photo de Vitorio Storaro. Pour une fois, Woody Allen impressionne plus par sa mise en scène que pas ses dialogues et son histoire.

    En effet, je l'ai trouvée extrêmement banale, pas si intéressante/pertinente, et se perdant dans des hors-sujets chelou (tout le truc du frère) qui font un peu "remplissage". Les dialogues sont toujours assez délicieux, drôles et remplis de mots d’esprit Allenniens sur l'amour, les juifs, la vie, le cinéma. Mais je ne sais pas, quelque chose ne fait pas mouche ici, j'ai déjà entendu la plupart des meilleurs bons mots du film sous d'autres formes. Le précédent film était un peu décevant dans son manque de surprises mais niveau répliques mi philosophique mi humoristique on était mieux servis je trouve. Le scénario manque de subtilité aussi, chose rare dans un Allen, mais là je suis désolé y'a des trucs juste inacceptables de sa part (pour ca que je parlais de fainéantise). Je pense par exemple à cette scène ou Kstew et Jesse Eisenberg se retrouvent après quelques années, on comprend tout (elle est devenue tout ce qu'elle méprisait) mais Allen se sent le besoin de bien tout expliquer dans les dialogues suivants comme dans une mauvaise série télé. En contraste de ce genre de trucs, la fin, mélancolique et muette, est très réussie.

    On parlait d'un film différent pour Allen mais encore une fois je ne suis pas de cet avis. Tous ses thèmes habituels sont présents. Le protagoniste dans une romcom d'Allen doit toujours éduquer celle qu'il aime. De Annie Hall ou il apprend sans cesse des trucs à Annie, en passant par Manhattan ou sa copine a 17ans, ou celui avec Larry David ou il l'éduque et fini par la perdre à un homme plus intelligent que lui, ou encore dans le précédent film c'est une étudiante et son professeur etc.. Ici Kstew choisit de partir avec l'homme mur qui la paternaliste un peu et lui apprend tout sur la vie, plutôt que l'homme au même niveau qu'elle. On a aussi l'habituelle plongée dans la très haute société, et la criminalité comique. On a cette scène très Allenienne et hilarante avec la prostitué, Eisenberg fait un travaille incroyable et sonne juste comme le Woody des années 70. (btw, on peu apercevoir la jeune prostitué à table avec Kstew, Carell et leur ami. En un petit plan, même pas centré sur elle, j'étais mort de rire).

    Les acteurs sont très bien, j'ai encore un peu de mal à prendre Carell au sérieux mais ça passe de mieux en mieux, surtout quand y'a un peu de comedie autour. Eisenberg est très bon en alter-ego d'Allen, ça fonctionne mieux que dans To Rome with Love (que je dois encore finir de voir). Si Kristen ne donne pas la meilleur perf de sa vie, elle est d'un charme et d'une beauté Ravageuse, juste Wow. Le couple qu'elle forme avec Eisenberg à l'écran est juste infaillible, quiconque ne les a pas vus dans Adventureland rate quelque chose. Mais je dois dire que pour moi ce rôle était pour Emma Stone, la muse de Allen ces dernières années. Juste, matez l'affiche ou imaginez Emma dans ce rôle. Ça colle parfaitement. je mettrais ma main à couper qu'il l'a écrit pour elle, que Jesse Eisenberg a accepté le rôle masculin et que de là est née l'idée de reformer le magnifique couple qu'il forme avec Kstew pour que ça fonctionne mieux. Et je dois dire, ça fonctionne mieux qu'un couple Eisenberg/Stone n'aurait fonctionné, mais je suis deg de pas avoir eu une trilogie Stone/Allen.

  • Mad Max au-delà du dôme du Tonnerre (Mad Max Beyond Thunderdome)

    15/ 20

    Mad Max au-delà du dôme du Tonnerre (Mad Max Beyond Thunderdome)

    Mca a dit (26 Mai 2016 à 19:04)

    Moi j'en sors plutôt ravie. J'avais peur que le côté post-apo me déplaise, mais là non ça va vraiment.
    Ensuite pour l'aspect kitsh, c'est vraiment ça qui fait son charme, moi j'y ai vraiment trouvé du plaisir, surtout dans les scènes d'actions qui sont vraiment maîtrisées en tout point.
    Pis pour le scénar', je rejoindrai le point que le milieu du film est pas très intéressant (mal réalisé?), et casse pas mal le rythme du coup.

  • Un flic à Chicago (Next of Skin)

    8/ 20

    Un flic à Chicago (Next of Skin)

    Annalina a dit (26 Mai 2016 à 17:50)

    Ce fim est d'un ennui, c'est terrifiant! "Un polar explosif", tu parles ...

  • Voir plus de commentaires

Derniers films ajoutés